Afrique

RDC: journée de manifestation contre le M23 et la guerre à l'appel de l'Église catholique

  • Source: : Web-News | Le 04 décembre, 2022 à 12:12:45 | Lu 1005 fois | 0 Commentaires
PARTAGES | J'AIMES |
content_image

RDC: journée de manifestation contre le M23 et la guerre à l'appel de l'Église catholique

Ce dimanche 4 décembre 2022, l'Église catholique de RDC appelle les Congolais à marcher pour alerter sur la situation sécuritaire dans l'est du pays et dénoncer la présence du M23. Des rassemblements sont prévus ce dimanche 4 novembre un peu partout, et surtout à Kinshasa.

À Kinshasa, plusieurs cortèges se sont mis en route après la première messe de 6h30. À l'occasion de ce rassemblement initié par l'Eglise, tous les autres services religieux, qui d'habitude rythment cette journée de dimanche, ont été annulés.

L’Eglise catholique a adressé un message fort qui a été lu après les offices. D'une part, elle fait part de son soutien indéfectible aux forces armées, qui se battent pour assurer la sécurité des Congolais et se sacrifient pour la patrie. En revanche, le message est beaucoup plus dur à l'attention de la communauté internationale, notamment les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, la France, le Belgique et plus largement l’Union européenne. Selon les responsables religieux, ils ne défendent pas le pays contre l’agression du Rwanda à travers le M23. L’Eglise catholique de Kinshasa a officiellement demandé que la RDC quitte la Communauté est-africaine, l’Organisation de la francophonie et elle a exigé le départ de la Monusco, la mission de l’ONU en RDC.

« Dénoncer l'hypocrise de la communauté internationale »

Une déclaration en phase avec l'objectif affiché par l'Église congolaise en appelant à manifester ce dimanche. L'institution souhaite dénoncer « la guerre d'oppression imposée à la RDC et l'hypocrisie de la communauté internationale ». Pour faire passer leur message, à Kinshasa, plusieurs cortèges sont censés se diriger vers des représentations de la Monusco, des Nations unies et vers le quartier des ambassades.

Mais la Cenco l'a prévenu, ces manifestations ne sont pas des rassemblements politiques. Les appartenances aux partis ne doivent pas s'afficher même si des représentants du pouvoir et de l'opposition sont attendus dans les différents rassemblements. Au saut-de-mouton de la place Pascal, par exemple, c'est l'opposant Martin Fayulu qui doit marcher en tête de cortège.

Si les catholiques de l'ensemble du pays sont appelés à manifester ce dimanche matin, ça ne sera pas le cas pour toutes les villes, il est donc difficile pour le moment de faire le bilan de cette mobilisation. À Goma, le rassemblement a été annulé par les organisateurs pour « éviter d'éventuelles infiltrations ».

À la fin de ces différents rassemblements, un message de l'Église doit être lu. Ce mémorandum sera remis lundi aux sièges des institutions politiques, ambassades et organisations internationales.

 


Auteur: rfi.fr - Web-News

Articles similaires


Commentaire (0)


Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  


Service Commercial

Abidjan: +225 02 03 25 65    |    Usa, Canada, Europe : | +225 02 03 25 65   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]