Côte d’Ivoire: Le DG de la Caisse des Dépôts et Consignations explique la mobilisation et l'usage des fonds pour le développement du pays

  • Source: : Ivoirematin-News | Le 11 juillet, 2019 à 12:07:36 | Lu 227 fois | 0 Commentaires
PARTAGES | J'AIMES |
content_image

Côte d’Ivoire: Le DG de la Caisse des Dépôts et Consignations explique la mobilisation et l'usage des fonds pour le développement du pays

Dans le cadre du Plan National de Développement (PND) 2016-2020 qui vise à booster l’économie de  la Côte d’Ivoire, notamment par l’industrialisation, l’Etat ivoirien a créé, en  juin 2018, la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC), un nouvel instrument de mobilisation des ressources pour les investissements massifs attendus.

Nommé Directeur Général de la CDC en février 2019, Fofana Lassina a animé sa première conférence de presse, au siège de la structure au Plateau, pour, dit-il, faire connaître aux ivoiriens cette caisse, sa raison d’être, ses missions et son fonctionnement.

« La CDC est un établissement public financier de type particulier doté de la personnalité morale, d’autonomie financière et de gestion. Elle a pour objet de mobiliser, de gérer, de sécuriser les fonds publics et privés définis par la loi qui a créé la caisse le 13 juin 2018. En clair, elle a une fonction de mobilisation de ressources et d’investisseur d’intérêt général, c'est-à-dire tout ce qui est projet structurant qui accompagne les pme, qui accompagne également toute infrastructure que l’Etat veut réaliser. Mais elle a aussi un rôle d’investisseur financier, donc c’est un acteur du marché financier », a expliqué le Directeur Général.

A l’instar de la France où la CDC est vieille de près de 200 ans et du Maroc où la Caisse existe depuis 1959 et joue un rôle déterminant dans l’économie de ces pays, le DG Fofana Lassina, a fait savoir que la CDC de Côte d’Ivoire qu’il dirige devra aider à booster le développement du pays. Il se fixe comme objectif de mobilisation de ressources, au moins 812 milliards de FCFA et un résultat net de 30 milliards d’ici 2026.

812 milliards de FCFA à mobiliser d’ici 2026

Les ressources de la CDC seront issues des fonds inactifs logés dans les banques et  certaines caisses telles que les maisons d’assurances, les caisses d’épargne, ou détenus par les notaires, les greffes, etc. En effet, le Directeur Général de la CDC a affirmé que la loi fait obligation aux notaires de verser à la Caisse les fonds de leurs clients issus de transactions immobilières, de succession, etc, les fonds des greffes, les fonds en déshérence (les assurances vies prescrites), les fonds dormants ou inactifs dans les banques, les cautions de loyers, les fonds de sociétés de concessions de service public telles que la Sodeci et la CIE.

« Lorsque vous allez vous abonner à la SODECI ou à la CIE, vous payez ce qu’on appelle la caution ou avance sur consommation. Ce sont des fonds qui n’appartiennent pas à ces sociétés mais à des individus qui peuvent les réclamer à chaque fois. L’Etat a souhaité que ces fonds soient sécurisés au niveau de la Caisse », a expliqué le Directeur Général, Fofana Lassina.

Il a précisé qu’il ne s’agit de dépouiller lesdites structures, principalement en ce qui concerne les caisses d’épargne. « Nous ne les dépouillons pas. Seulement, elles mettent une partie de ces fonds à la disposition de la CDC pour faire des placements parce qu’on ne doit pas avoir de l’argent qui dort. L’argent doit travailler, et la structure qui est appelée à travailler cet argent, l’Etat dit que c’est désormais la CDC. Mais ça ne les empêche pas de fonctionner. On ne prend pas tout ce qu’elles détiennent. C’est uniquement le reste qui n’est pas utilisé après qu’elles aient déduit leurs dépenses en termes de fonctionnement, etc. », a ajouté le Directeur Général.

En dehors de cela, le Directeur Général de la CDC a indiqué que sa structure a la possibilité d’aller sur le marché de capitaux pour lever des fonds. Elle peut aussi développer des produits d’épargne de prévoyance pour des couches défavorisées, sans pour autant être des concurrents des caisses de retraite. « Toutes ces structures sont des partenaires », a-t-il fait savoir tout en ajoutant que les discussions sur les modalités de récupération de ces fonds sont en cours, et se déroulent bien.

La CDC, un partenaire financier pour les TPE et PME

En termes de financement des projets structurants, M. Fofana Lassina a expliqué que la CDC est un instrument qui doit être capable de financer l’économie de la Côte d’Ivoire avec toujours un effet de levier, en accompagnant les PME, nouer des partenariats avec les collectivités afin d’assurer un développement régional équilibré et intervenir surtout dans les secteurs qui sont insuffisamment couverts par le marché privé.

« Nous allons dans des secteurs où la rentabilité n’est certainement pas immédiate, mais qui sont extrêmement importants », telle la réalisation d’infrastructures routières, hospitalières où les banques sont peu disposées à financer,  a dit Fofana Lassina.

En ce qui concerne l’aide aux TPE et PME, le Directeur Général a fait savoir que « la CDC peut aider les PME par la création ou dans la participation à des fonds qu’elle va créer, c’est la prise de participation que qu’elle peut avoir dans les entreprises pour être présents dans la gouvernance ». Par ailleurs, la Caisse peut servir de garantie auprès des micro-finances pour financer des porteurs de projets ou dans une collaboration avec les structures d’emploi développer des moyens pour aider des star-up ou les champions nationaux.

 


Auteur: César DJEDJE MEL - ivoirematin.com - Ivoirematin-News


Commentaire (0)


Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  

Service Commercial

Abidjan: +225 02 03 25 65    |    Usa, Canada, Europe : | +225 02 03 25 65   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]