Economie

Guerre au Yemen : La France impliquée dans la vente d’une arme dévastatrice à l’Arabie Saoudite

  • Source: : Web-News | Le 15 avril, 2019 à 17:04:51 | Lu 177 fois | 0 Commentaires
PARTAGES | J'AIMES |
content_image

image d-illustration

« C’est l’une des armes les plus puissantes vendues par la France à l’Arabie saoudite : le Caesar. Produit par l’entreprise Nexter, détenue à 100 % par l’État, ce canon monté sur un camion tout-terrain est aujourd’hui suspecté de faire feu sur des zones habitées par des centaines de milliers de civils au Yémen (lire notre premier article). L’État français, bien que parfaitement au courant des risques, poursuit ses livraisons. Pas moins de 147 canons devraient être expédiés vers le royaume saoudien d’ici à 2023.

Disclose a remonté la piste d’une de ces livraisons secrètes, expédiée en septembre 2018.

Le périple a débuté un matin de septembre 2018, à Roanne (Loire). C’est ici, au départ du site de production de Nexter, qu’au moins dix canons Caesar ont été chargés, direction Le Havre, à 587 km de là. Arrivés au port, ils ont été embarqués dans les cales du Bahri Jazan, un cargo de la compagnie saoudienne Bahri. Le navire lève l’ancre le 24 septembre. Il arrive 19 jours plus tard à sa destination finale : le port de Djeddah, en Arabie saouditeé, écrit Médiapart, ce lundi 15 avril 2019.

Toujours selon la source, « les armes vendues par la France contribuent à affamer des millions de Yéménites. Selon une résolution du Conseil de sécurité de l’ONU, « affamer les civils comme méthode de guerre peut constituer un crime de guerre ».

Dans un autre article, voici ce révèle Mediapart

"Depuis quatre ans, l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis sont à la tête d’une coalition arabe qui bombarde quotidiennement le Yémen. En nous appuyant sur le travail du Yemen Data Project (voir en Boîte noire), nous avons analysé 19 278 bombardements recensés entre le 26 mars 2015 et le 28 février 2019.

Résultat : 30 % des raids aériens étudiés ont visé des objectifs civils. Avec une volonté délibérée de la coalition de détruire des infrastructures pourtant essentielles à la survie des 28 millions de Yéménites.

Fermes, marchés, bateaux de pêche, réservoirs d’eau potable… 1 140 bombardements ont ciblé la production agricole et l’approvisionnement en nourriture du pays. Un chiffre qui fait du secteur alimentaire la troisième cible la plus visée par les frappes de la coalition arabe, derrière les objectifs militaires (4 250) et les zones d’habitation (1 883).

Ce pilonnage a largement contribué à plonger le Yémen dans la plus grave crise humanitaire de l’histoire contemporaine. Selon l’ONU, pas moins de 80 % de la population a besoin d’une aide alimentaire d’urgence.

Notre enquête dévoile une véritable stratégie de la famine au Yémen. Une guerre de la faim conduite par les Saoudiens et les Émiriens grâce aux avions, aux systèmes de guidage des bombes et aux navires made in France. Ainsi qu’au soutien diplomatique sans faille du gouvernement français depuis le début du conflit.

Les fermes

659 fermes ont été bombardées par la coalition depuis 2015. Ces cibles sont essentiellement situées dans le nord-ouest du pays, fief des rebelles houthis."

 

Lire sur Médiapart

N.B : Le titre est de la rédaction

 

 

Auteur: César DJEDJE MEL - Web-News


Commentaire (0)


Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  

Service Commercial

Abidjan: +225 02 03 25 65    |    Usa, Canada, Europe : | +225 02 03 25 65   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]