Abidjan : Un puissant proxénète démasqué, ce qu’il faisait avec les poils du pubis, les ongles et cheveux des jeunes filles captives pour les empêcher de le dénoncer

  • Source: : Web-News | Le 17 juin, 2019 à 09:06:35 | Lu 67 fois | 0 Commentaires
PARTAGES | J'AIMES |
content_image

image-d-illustration

La confiscation des pièces administratives ou d’objets précieux de jeunes filles pour les contraindre à exercer la prostitution ne fait pas partie des stratégies de Prince M.O. un puissant proxénète bien connu dans le milieu à Abidjan.

Il a une méthode propre à lui. Pour démontrer sa puissance, il soumet les jeunes filles esclaves sexuelles, à des pratiques mystiques. Il rase les poils du pubis et les cheveux des jeunes filles. A cela, il ajoute les ongles qu’il prend soin de couper. Une fois en possession de cette production filiforme et des lames cornées coupées du bout des doigts des jeunes filles, Prince M.O disparaît momentanément. Direction chez son marabout. Ce guide mystique doit « travailler » ces objets afin que les filles soient dociles. C’est ce qui est fait pour toutes les filles.

Autant dire que ce procédé marche puisque toutes les filles vouent un culte à leur « maitre ». Prince M.O. a droit de vie et de mort sur elles. À Port-Bouët, précisément au quartier Adjouffou, où il ouvre « un ghetto », l’ambiance y est et le coin ne désemplit pas.

Chaque jour, Velin. U., jeune fille de 21 ans aux rondeurs attirantes, et ses copines Precious. E. et Andrew E., âgées respectivement de 19 ans et 22 ans, font montre de prestations époustouflantes au point où plusieurs clients leur sont devenus totalement fidèles.

Le fruit de tout ce « travail » qu’abattent Velin, Precious et Andrew part directement dans les poches de Prince. D’ailleurs, pour avoir dépensé afin que ses filles soient à Port-Bouêt, Prince exige d’elles de lui verser chacune un million de francs Cfa.

En fin de mois de mai 2019, Velin U. qui a certainement chassé l’esprit d’occultisme retrouve ses esprits. Elle réussit à s’échapper du ghetto où plusieurs filles étaient détenues comme esclaves sexuelles au service de l’entreprise de Prince. Après s’être informée, elle se rend à la Préfecture de Police d’Abidjan (Abobo). Elle dénonce Prince M.O. qui, à 42 ans, est devenu un puissant proxénète.

Lirela suite

 

Auteur: linfodrome.com - Web-News


Commentaire (0)


Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  

Service Commercial

Abidjan: +225 02 03 25 65    |    Usa, Canada, Europe : | +225 02 03 25 65   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]