Koumassi/ Insécurité : Un faux couple attaque un hôtel

  • Source: : Web-News | Le 08 mars, 2019 à 09:03:09 | Lu 1383 fois | 0 Commentaires
PARTAGES | J'AIMES |
content_image

imge-d-illustration

En face de la pharmacie Roc, un hôtel bien entretenu qui attire du monde au quartier Houphouët-Boigny dans la commune de Koumassi.

Ce réceptif, même s’il ne rivalise pas avec ceux de grand standing à Marcory zone 4, au Plateau et à Cocody, offre ce qu’il faut à un couple pour passer un bon temps.

Dans le plus grand quartier précaire d’Abidjan, cet hôtel est une référence. Malheureusement, cette réputation attire la convoitise de malfrats qui, depuis lors, peaufinent des plans d’attaque.

Dans la nuit du dimanche 3 au lundi 4 mars 2019, un couple qui, certainement, s’était offert une virée, débarque sur les lieux, pour espérer avoir une chambre pour passer la nuit. Du moins, c’est ce à quoi croit le gérant qui va répondre à la sollicitation de la femme qui tambourine au portail. Depuis l’intérieur, le gérant aperçoit effectivement une dame chiquement habillée. Il faut faire vite pour ne pas faire perdre patience au couple dont l’homme arrive à grand pas pour rejoindre la femme.

Dès que le gérant ouvre le portail, il est aussitôt maitrisé par la dame qui laisse tomber sa perruque, sa camisole et ses boucles d’oreille. Il mord difficilement ses lèvres lorsqu’il s’accroche au gérant, car imbibées de rouge à lèvre. Un body qui plaque son corps ne lui permet pas de maîtriser le gérant. Il se fait aider par « son mari ». Mais il est trop tard.

Les deux vigiles, de véritables armoires à glace débarquent et maîtrisent, avec l’aide des jeunes du quartier, ce faux couple qui est, en réalité, de vrais bandits.

Ils sont passés à tabac jusqu’au petit matin du lundi 4 mars 2019. Les jeunes, en compagnie du gérant, conduisent le « couple » à la brigade de gendarmerie d’Akromiabla (terminus des bus 32).

Vu l’état dans lequel se trouve le « couple », les gendarmes conseillent qu’il soit admis dans un Centre de santé pour des soins, avant toute procédure. C’est ce que font les jeunes. Mais depuis, point de couple. Les gendarmes font donc appel au gérant qu’ils entendent pour nécessité d’enquête.

 

Auteur: linfodrome.com - Web-News


Commentaire (0)


Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  


Service Commercial

Abidjan: +225 02 03 25 65    |    Usa, Canada, Europe : | +225 02 03 25 65   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]