L’infirmière de la prison empoisonne son mari pour épouser un détenu

  • Source: : Web-News | Le 11 février, 2019 à 12:02:24 | Lu 492 fois | 0 Commentaires
PARTAGES | J'AIMES |
content_image

imge-d-illustration

Une femme est accusée du meurtre de son mari, tué en décembre dernier. Infirmière dans une prison du Missouri, elle entretenait une relation avec un détenu incarcéré pour meurtre.

Pour pouvoir épouser un détenu incarcéré pour meurtre, elle est elle-même devenue une tueuse. Une femme, infirmière dans une prison du Missouri, est accusée du meurtre de son mari, rapporte Fox News. Les faits se sont déroulés en décembre dernier. A l’époque, Amy Murray, âgée de 40 ans, aurait utilisé du produit antigivre pour empoisonner son époux. Elle aurait ensuite placé son corps sur le lit qu’elle a fini par faire brûler afin de faire disparaître le cadavre.

Après le crime, elle se serait rendue avec leur enfant de 11 ans et leurs chiens chez McDonald’s, comme si rien ne s’était passé. En revenant, elle a appelé les secours, expliquant que sa maison était en feu et que la fumée était trop forte pour pouvoir rentrer à l’intérieur. L’enquête a révélé que l’accusée avait une liaison avec un prisonnier du centre correctionnel de Jefferson City, où elle travaillait donc en tant qu’infirmière.

Dans une conversation téléphonique avec le prisonnier, Eugene Claypool, elle aurait déclaré qu’elle ne voulait plus être mariée avec son époux qui était de toute façon «mort et plus dans le paysage». Elle aurait ensuite fait savoir qu’elle était prête à épouser Eugene Claypool. Ce dernier est incarcéré depuis 18 ans pour le meurtre d’un homme de 72 ans qui avait remporté 1,7 million de dollars à la loterie. Il avait été arrêté en décembre 2000. Amy Murray est poursuivie pour meurtre au premier degré. Sa caution a été fixée à 750 000 dollars.

 

Auteur: parismatch.com - Web-News


Commentaire (0)


Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  

Service Commercial

Abidjan: +225 02 03 25 65    |    Usa, Canada, Europe : | +225 02 03 25 65   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]