Faits Divers

Sénégal / Il tabasse son père qui lui interdit de se dépigmenter

  • Source: : Web-News | Le 23 novembre, 2021 à 17:11:53 | Lu 226 fois | 0 Commentaires
PARTAGES | J'AIMES |
content_image

Sénégal / Il tabasse son père qui lui interdit de se dépigmenter

Un père a été copieusement tabassé par son fils parce qu’il lui interdit de se dépigmenter. Ces coups lui ont causé des blessures d’où un arrêt de travail de 10 jours pour incapacité.

Un jeune tailleur a été condamné à six mois de prison après avoir porté des coups et blessures à son père. Abdou Diaw a brutalisé son géniteur qui lui interdisait de se dépigmenter. Ces blessures ont été attestées par un certificat médical de 10 jours d’incapacité temporaire du travail.A l’origine de ce conflit, le père désapprouvait la nouvelle couleur de peau de son fils. Il l’a plusieurs fois dissuadé d’arrêter mais le fils ne voulait rien comprendre. Selon ses explications, les membres de la famille ont même tenté de raisonner le jeune homme mais sans succès.

« Sa peau a complètement changé. Ne pouvant plus supporter l’humiliation qu’il me fait subir devant ma famille, je l’ai sommé, à plusieurs reprises, d’arrêter cette pratique contraire à nos valeurs et à notre religion. Mais il s’est entêté« , déplore le chef de famille.

Face à cette désobéissance, le géniteur a décidé de mettre son fils à la porte. Chose qu’il a catégoriquement refusé sous prétexte qu’il avait les mêmes droits que son père dans la maison. Il a même menacé de tuer son père, si celui-ci essayait de cacher les clés ou changer la serrure de la maison.

Sénégal/ Il tabasse son père qui lui interdit de se dépigmenter

En voulant donner une correction au jeune homme, le vieil homme de 82 ans a reçu un coup de poing au niveau du menton qui l’a projeté au sol. Le jeune ne s’est pas limité à cet acte car malgré que son géniteur soit au sol, il lui a administré un coup de pied au ventre. Les bruits de la bagarre ont alerté le voisinage qui s’est aussitôt dépêché. Pour sauver le vieillard avant de l’évacuer à l’hôpital qui lui a délivré un certificat médical attestant les blessures.

Quant à l’accusé, il n’a pas nié les faits qui lui sont reprochés. Il soutient que son père lui rend la vie dure. Il l’empêche de vivre sa vie comme il l’entend. « Certes, je me dépigmente, mais lui n’a pas le droit de jeter le discrédit sur moi« , poursuit-il.

Devant la barre du tribunal de grande instance de Louga, Abdou Diaw, la vingtaine est poursuivi pour le délit de coups et blessures volontaires ayant entrainé une incapacité temporaire de travail et menaces de mort sur ascendant. Il a plaidé coupable. Le tribunal a condamné le prévenu Abdoul Diaw à six mois ferme.


Auteur: afrikmag - Web-News


Commentaire (0)


Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  


Service Commercial

Abidjan: +225 02 03 25 65    |    Usa, Canada, Europe : | +225 02 03 25 65   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]