Faits Divers

Yopougon Gesco: Un gendarme tailladé à la marchette par deux individus

  • Source: : Web-News | Le 18 juin, 2019 à 10:06:44 | Lu 212 fois | 0 Commentaires
PARTAGES | J'AIMES |
content_image

image d-illustration

Le Maréchal des logis (Mdl), Nestor Kouadio Anoh, a été tailladé à la machette, à l’ancien corridor de Yopougon Gesco, par deux malfrats. Les faits se sont déroulés samedi 15 juin 2019. Selon des sources sécuritaires et des riverains, le gendarme en poste à ce corridor a été surpris par deux bandits, qui lui ont asséné des coups de machettes à la tête et au poignet, avant de lui arracher son arme de service.

Sérieusement amoché, le sous-officier a pu se relever pour s'éloigner des lieux. L'un de ses bourreaux a tiré plusieurs coups de feu en l’air, muni de l'arme à feu de sa victime. Les tirs alertent alors les forces de sécurité. La riposte de celles-ci a été fatale pour les agresseurs du gendarme. Ils ont été abattus lors des échanges de tirs. Admis dans un centre de santé où il a bénéficié de soins, la vie du sous officier Nestor Kouadio Anoh est hors de danger.
La hiérarchie militaire a condamné cette "barbarie à l’égard d’un élément des forces de sécurité". Les informations diffusées sur les réseaux sociaux ont révélé l'identité de ses deux agresseurs. Il s’agit de Djo Papus et Serpico du groupe Be_Boyz bien connus dans le milieu du Show Biz ivoirien et certains pays de la sous-région.

Ces jeunes artistes étaient bien partis pour se frayer un chemin. « Malheureusement la consommation de la drogue forte a pris le dessus et les a fait dévier de la voie tant rêvée dès l'entame de leur carrière. Depuis plusieurs mois, ils n'ont plus eu la maîtrise d'eux-mêmes au grand désarroi de leur manager qui a décidé de les mettre en quarantaine », a relevé notre source, qui rappelle qu'avant le drame, Djo Papus était interné dans un camp de prière à Gesco et Serpico était chez son oncle. Ils ont réussi à fuguer dans leur délire et ont décidé de "se révolter contre la société" . Ce samedi, ils avaient décidé de se rendre dans l'église où avait été conduit Djo Papus, en effectuant une descente au corridor de Gesco. A cet endroit, ces artistes se sont attaqués aux gendarmes stationnés, faisant une victime grave. 
Djo Papus et Serpico ne sortiront pas vivants, de cette bataille dont ils ont été les instigateurs.

 

 

Auteur: Linfodrome - Web-News


Commentaire (0)


Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  

Service Commercial

Abidjan: +225 02 03 25 65    |    Usa, Canada, Europe : | +225 02 03 25 65   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]