International

Attentat de Nice : un an après, toujours aucun lien établi entre le terroriste et l’EI

  • Source: : Ivoirematin-News | Le 15 juillet, 2017 à 08:07:47 | Lu 132 fois | 0 Commentaires
PARTAGES | J'AIMES |
content_image

image d-illustration

Dans leur écrasante majorité, les attentats d’ampleur perpétrés ou déjoués en Europe ces dernières années ont tous été pilotés, ou à tout le moins validés, depuis la zone irako-syrienne. Mohamed Lahouaiej Bouhlel, lui, semble n’avoir jamais pris la peine de recueillir l’aval de l’organisation avant de précipiter son camion sur la foule, tuant 86 personnes et en blessant plus de 430 autres. Il n’a pas non plus laissé le moindre message d’allégeance ou de revendication, deux éléments pourtant constitutifs d’une action terroriste.

Il a en revanche semé derrière lui d’innombrables indices, dont des SMS et des numéros de téléphone, qui ont rapidement permis d’identifier ses potentiels complices. Là encore, le tueur de Nice se distingue de ses prédécesseurs : tous les terroristes ayant agi sur le sol français ont suivi les consignes de l’EI en recourant à des messageries cryptées afin de protéger leur réseau. Mohamed Lahouaiej Bouhlel n’a donc vraisemblablement pas été formé pour mener à bien une mission.

Deux jours après l’attaque, l’EI avait pourtant publié un message de revendication présentant le tueur comme « un soldat de l’Etat islamique » ayant« exécuté l’opération en réponse aux appels à cibler les citoyens des pays de la coalition ». Aucune trace là non plus d’un quelconque testament ou du moindre contact entre le « soldat » et l’organisation.

Djihadiste ou déséquilibré ?

En l’état actuel de l’enquête, Mohamed Lahouaiej Bouhlel, un homme perturbé, fasciné par l’ultraviolence, semble avoir été inspiré par les vidéos de propagande de l’EI en raison de ses penchants pervers davantage que par adhésion idéologique. La justice a d’ailleurs lancé des démarches pour entendre le psychiatre qu’il avait consulté au début des années 2000 en Tunisie. Dans différents entretiens accordés à la presse, ce dernier avait déclaré avoir alors diagnostiqué un « début de psychose ».

Le tueur de Nice est-il un sympathisant furtif de la cause djihadiste ou un déséquilibré ayant opportunément sublimé ses pulsions de mort en martyre ? Cette question peut sembler dépassée, tant le déclenchement à distance des instincts morbides d’individus fragiles fait désormais partie intégrante de la stratégie de l’EI.


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2017/07/14/attentat-de-nice-un-an-apres-toujours-aucun-lien-etabli-entre-le-terroriste-et-l-ei_5160565_1653578.html#y2rpq8UiahqG1ClX.99

 

 

Auteur: santa yerim - Ivoirematin.com - Ivoirematin-News

Articles similaires


Commentaire (0)


Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  

Service Commercial

Abidjan: +225 02 03 25 65    |    Usa, Canada, Europe : | +225 02 03 25 65   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]