Côte d’Ivoire : des transformateurs demandent au gouvernement le maintien des subventions cajou de 2022 sur 5 ans pour éviter la faillite

  • Source: : Web-News | Le 24 janvier, 2023 à 15:01:14 | Lu 175 fois | 0 Commentaires
PARTAGES | J'AIMES |
content_image

Côte d’Ivoire : des transformateurs demandent au gouvernement le maintien des subventions cajou de 2022 sur 5 ans pour éviter la faillite

Le groupement des transformateurs ivoiriens de cajou ( GTCI) qui regroupe 5 sociétés à savoir Cilagri, Côte d'ivoire cajou, ICN, NOVAREA et SITA a écrit au gouvernement ivoirien pour demander le maintien des subventions accordées en 2022 aux 5 sociétés les plus fragiles du secteur, afin de leur permettre d'éviter la faillite au cours de la saison 2023 qui commence en Février, a constaté Reuters dans une lettre en date du 16 Janvier 202, adressée au conseil coton anacarde (CCA), le régulateur du secteur.


Une subvention à l’achat de 2,5 milliards Fcfa et un prêt sur 9 mois contre nantissement du produit pour 6,5 milliards FCFA qui devraient permettre à ces petites entreprises de transformation d'être aussi compétitives que les succursales locales des multinationales Vietnamiennes et et Indiennes de cajou, détenues par TNT et OLAM qui monopolisent le secteur.


Les membres du GTCI qui disposent ensemble d'une capacité de transformation installée de 61,000 tonnes d'amande de cajou, ont achetés environ 33,000 tonnes de noix brutes de cajou en 2022 grâce à la subvention gouvernementale de 100 FCFA le kgs pour les frais d'approche, la livraison de stock d'amorçage équivalant à 20% de leur capacité ainsi que des facilités de financement de la banque nationale d'investissement (BNI), une banque publique contrôlée à 100% par l’Etat.


« Nous avons écrit au conseil coton anacarde afin que les aides et subventions que le gouvernement nous a accordées en 2022 soient maintenues cette saison sinon, nous ne pourrons pas poursuivre nos activités. », a déclaré à Reuters, Constance Kouamé, secrétaire générale du groupement des transformateurs ivoiriens


« Face aux transformateurs indiens et vietnamiens qui sont installés ici, nous manquons de compétitivité parce que nous ne sommes pas assez gros et puissants financièrement pour réduire nos frais généraux et dégager des marges. Nous sommes tous au bord de la faillite sans aide », a déclaré le directeur de l’une des sociétés nationales ivoiriennes.


Selon la secrétaire générale du GTCI, sans ces aides et subventions, les transformateurs locaux n'auraient pas pu poursuivre leur activité en 2022 comme 6 autres entreprises locales qui ont fait faillite entre 2020 et 2022 suite aux difficultés financières et d'approvisionnement rencontrées.


« Si nous bénéficions entre cette année de l'aide et de la subvention du gouvernement, nous pourrons aller au-delà des résultats de la saison dernière. Nous visons entre 40,000 et 50,000 tonnes d'achats de noix brutes et atteindre la pleine capacité de nos usines qui tournent actuellement en deçà de ce qui est possible », a affirmé Constante Kouame .


Le porte-parole du gouvernement ivoirien ainsi que le CCA n'étaient pas disponibles pour répondre à nos questions sur ce sujet.


La Côte d'ivoire est le premier producteur et exportateur mondial de noix brute de cajou avec une production de 950,000 tonnes en 2022.


Le gouvernement ivoirien veut transformer 50% de sa production de cajou d'ici 2026 et accorde des subventions fiscales et financières aux entreprises qui s'installent dans la transformation locale.


En 2022, la Côte d'ivoire a transformé au total 218,000 tonnes de noix brutes en amandes de cajou soit une hausse de 60% par rapport à 2021, selon le ministère de l'agriculture qui prévoit 300,000 tonnes de noix brutes transformées en 2023.


Auteur: Abidjan.net - Web-News


Commentaire (0)


Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  


Service Commercial

Abidjan: +225 02 03 25 65    |    Usa, Canada, Europe : | +225 02 03 25 65   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]