District d'Abidjan : Quand la pluie menace la vie des populations

  • Source: : Web-News | Le 22 juin, 2022 à 13:06:24 | Lu 188 fois | 0 Commentaires
PARTAGES | J'AIMES |
content_image

District d'Abidjan : Quand la pluie menace la vie des populations

La saison pluvieuse est une période que craignent les populations en raison des nombreux dégâts, mais surtout des pertes en vie humaine qu’elle enregistre chaque année. Alors que la semaine dernière, l’on enregistrait le décès de six (6) personnes dans un éboulement dans la commune d’Attécoubé, la forte pluie qui s’est abattue sur Abidjan et ses environs dans la soirée du lundi au mardi 22 juin 2022, a encore tué.

Selon le bilan établi par le Groupement des sapeurs-pompiers militaires (Gspm) d’Abidjan ce mercredi 22 juin 2022, à 8h 15 min, il est indiqué 105 victimes dont 98 mises en sécurité, 01 évacuée à l'hôpital général de Bingerville, 05 décès, 01 disparue à N'Dotré dans la commune d’Abobo.

En dehors de ce bilan enregistré par les sapeurs-pompiers, l’on note également les inondations dans la région du sud-comté qui ont fortement perturbé le trafic routier. Certains fonctionnaires à Abidjan résidant dans cette région ont eu du mal à regagner leurs différents domiciles.

Ayant quitté son lieu de travail à 18 heures, c’est finalement à 3 heures du matin, soit 9 heures de temps que dame K.A a mis pour retrouver sa famille à Bonoua, commune située à environ 70 Km d’Abidjan. Même son de cloche pour les résidents de Bingerville.

Les riverains de cette banlieue sont rentrés difficilement chez eux. « La voie était coupée en deux. Je n’ai pas pu me rendre à mon service. J’ai rebroussé chemin à cause de mon véhicule qui est resté embourbé », se désole P.T, un chef d’entreprise. Poursuivant, il a précisé que plusieurs zones étaient inondées à Bingerville. Notamment, les quartiers Feh Kessé, marché, école, carrefour Cie...

Du côté d’Abobo N’Dotré, dame Yvette G. nous informe que partie pour des achats à Adjamé, elle a payé le double du transport pour rentrer chez elle.

À l’en croire, la montée soudaine des prix du transport en commun est due aux embouteillages et inondations causés par les dernières pluies. Selon elle, de nombreux conducteurs ont stationné à cause des inondations pour éviter d'endommager leurs véhicules.

« Ce sont des risques que nous prenons en roulant en pleine saison pluvieuse », se justifie Moussa G., un apprenti gbaka de la ligne Yopougon-Adjamé qui trouve la montée des prix normale par moment.

Retenons que plusieurs sous-quartiers d’Abidjan étaient sous les eaux après la forte pluie.

Auteur: fratmat.info - Web-News


Commentaire (0)


Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  


Service Commercial

Abidjan: +225 02 03 25 65    |    Usa, Canada, Europe : | +225 02 03 25 65   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]