Mardi 25 Juin, 2024 - 9:27 AM / Abidjan +33
Mardi 25 Juin, 2024 - 9:27 AM / Abidjan +33
News

La production d’or passe de 13 à 48 tonnes en Côte d'Ivoire

Partages sur Facebook Partages sur Twitter + Partages sur WhatsApp
Single Post
La production d’or passe de 13 à 48 tonnes en Côte d'Ivoire
La production d’or brute de la Côte d’Ivoire est passée de 13 tonnes en 2012 à 48 tonnes en 2022, a annoncé ce jeudi 30 mars 2023 le ministre ivoirien des Mines, du pétrole et de l’énergie, Mamadou Sangafowa Coulibaly à l’ouverture de la deuxième édition du symposium des mines à Abidjan.

‘’Les demandes de permis de recherche ont significativement augmenté ces dernières années et l’on observe que l’or constitue le minerai le plus recherché’’, a déclaré le ministre, expliquant qu’en termes de chiffre, la production aurifère de la Côte d’Ivoire est passée de ‘’13 tonnes en 2012 à 48 tonnes en 2022’’.

Poursuivant, le ministre a indiqué que cette production qui a presque quadruplé en dix ans, devrait franchir la barre des 50 tonnes en 2023 et 55 tonnes en 2024, si l'on s’en tient aux projets de développement minier.

Cependant, a-t-il indiqué, nonobstant ce bilan remarquable, le secteur minier fait face à de nombreux défis. 

Entre autres défis, le ministre a appelé à la mise en place d’infrastructures géologiques pour disposer des données exhaustives et fiables pouvant permettre une meilleure connaissance du potentiel minier de la Côte d’Ivoire et faciliter sa production.

Selon lui, les dernières données datent des années 60 et sont partielles. Elles ne prennent pas en compte toute l’étendue du territoire.

M. Coulibaly a également demandé l’accélération de la délivrance des permis de recherche et d’exploitation, qui ne doivent plus se faire par décret mais plutôt par arrêté. Il faut faire la promotion de la recherche, l’exploitation et la transformation locale des minerais dit critiques tels que le Nickel, le lithium, le cuivre.  

Finalement, il a appelé à poursuivre la lutte contre l’orpaillage illégal et tous les trafics qui lui sont directement ou indirectement liés en associant la répression à une solution socio-économique.

En plein essor ces dernières années, la filière aurifère contribue à elle seule à plus de 80% des recettes du secteur. Elle est dominée par sept grandes mines industrielles, selon le ministère. 

Il s’agit de la mine de Tongon du Britannique Rangold, la mine de Sissingué Yaouré de l’australien Persus Mining, la mine d’Agbaou, la mine de Bonikro d’Allied gold, le complexe minier d’Ity du Canado-Britannique et trois autres nouvelles mines à Seguela, Daloa et Dabakala.

Aux côtés des grandes enseignes, opèrent également des mines semi-industrielles et des mines artisanales.
Partages sur Facebook Partages sur Twitter + Partages sur WhatsApp

0 Commentaires

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.

Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  
Banner 01

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR