Tourisme : Siandou Fofana au coeur d'une grosse polémique, le Vice-président de la Cedeao Diomandé Mamadou met en garde

  • Source: : Ivoirematin-News | Le 22 mai, 2022 à 19:05:29 | Lu 436 fois | 0 Commentaires
PARTAGES | J'AIMES |
content_image

Tourisme : Siandou Fofana au coeur d'une grosse polémique, le Vice-président de la Cedeao Diomandé Mamadou met en garde


Le ministre du Tourisme Siandou Fofana au cœur de la polémique. Suite à la publication d’un message sur son compte officiel Facebook annonçant  le lancement les 23 et 24 mai des activités de la dissidence de la Confédération des organisations Patronale pour l’industrie Touristique (Copitour-Cedeao),  le patron reconnu par les instances nationales et internationale de cette confédération, le Burkinabè Zoungrana Pierre Célestin,  donne de la voix pour interpeller le gouvernement ivoirien, notamment le ministre du Tourisme. Hier à Treichville, à l’Avenue 12-Rue 38, lors d’un point de presse, la Copitour-Cedeao, par la voix de son Vice-président ivoirien chargé de l’Espace Francophonie, Diomandé Mamadou, a tenu à rétablir la vérité. Pour Diomandé Mamadou, par ailleurs président de la Fédération des Industries Touristiques de Côte d’Ivoire (Fenitourci), le ministre Siandou Fofana doit se désolidariser de cette action  qui pourrait porter atteinte à l’image du président de la République, Alassane Ouattara, du Premier ministre Patrick Achi et discréditer l’ensemble des acteurs touristiques vde la Côte d’Ivoire et de la sous-région. « L’heure est grave. (…) Nous pensons que le ministre  Siandou Fofana  ne doit pas associer son département et l’image du Premier ministre à cette activité annoncée sur les réseaux sociaux. Ceux qui se présentent comme des membres de la Copitour-Cedeao sont en réalité des dissidents. Ils ne sont reconnus nulle part. Contrairement à la Copitour-Cedeao née après le travail d’un Comité ad hoc et une Assemblée générale élective à laquelle 12 pays sur 15 de la Cedeao ont participé. La Côte d’Ivoire assure d’ailleurs la vice-présidence de la Copitour-Cedeao. (…) Le ministre ivoirien du Tourisme a même adressé un courrier de félicitation à notre Confédération, trois mois après la naissance de la Copitour-Cedeao à Ouagadougou», a-t-il affirmé. Certes a expliqué Diomandé, la Copitour-Cedeao ne peut pas empêcher les dissidents de mener des activités. Mais, a-t-il insisté, ils ne doivent pas utiliser le sigle Copitour-Cedeao et le logo du de la Confédération. « Le nom Copitour-Cedeaio  est déjà enregistré auprès de l’Organisation Africaine de la propriété Intellectuelle (Oapi). Nous nous réservons le droit de porter plainte contre toute utilisation frauduleuse de notre signe et de notre logo », a-t-il-menacé. Face aux journalistes Diomandé Mamadou est également revenu sur l’historique de la naissance de la Copitour-Cedeao. 

La Copitour-Cedeao interpelle le ministre Siandou Fofana

A en croire le vice-président, l’organisation sous régionale est née le 26 mars 2021 à Ouagadougou au Burkina Faso. Cela, a-t-il confirmé, après un atelier de validation  soutenu par la Cedeao. C’est d’ailleurs à la suite de cet atelier, a-t-il poursuivi, qu’une recommandation forte a été arrêtée  pour que la Cedeao puisse se doter d’une confédération des professionnels du secteur privé de l’industrie touristique. Cela afin de faciliter la mise en œuvre de la politique régionale du tourisme et du plan d’action commune ECotour 19-29. «  (…) Ensuite le nom de Copitour-Cedeao a été validée à l’Assemblée générale de la Confédération et un huissier a validé le processus électoral du début jusqu’à la fin.  Nous ne comprenons pas l’attitude de nos autorités qui si l’activité annoncée pour les 23 et 24 mai se confirme seront au cœur d’une crise sans précèdent pour le touristique sous régionale », a prévenu Diomandé Mamadou. Pour le numéro deux de la Copitour-Cedeao, les acteurs du tourisme doivent s’unir pour relever les prochains défis du secteur. « Nous avons de nombreux défis à relever, après la pandémie du Covid 19 qui a eu un fort impact sur notre secteur. Ce n’est pas le moment de créer une crise nationale et sous régionale qui peut annihiler les efforts du gouvernement et du président de la République pour repositionner le tourisme. Nous invitons le ministre Siandou Fofana à ne donner aucune suite à cette action pilotée par le dissident sénégalais. Il faut éviter de créer la confusion. La Copitour-Cedeao existe déjà. Et, les responsables de la confédération ont connus. Le Président du Conseil d’Administration de la Copitour se nomme Zoungrana Pierre Célestin », a-t-il conclu.     

 

Auteur: Rédaction avec Sercom - Ivoirematin-News


Commentaire (0)


Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  


Service Commercial

Abidjan: +225 02 03 25 65    |    Usa, Canada, Europe : | +225 02 03 25 65   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]