A 17 mois des élections présidentielles de 2020 : Un ex-Conseiller de Ouattara propose la mise en place d’un gouvernement de transition

  • Source: : Web-News | Le 17 juin, 2019 à 09:06:51 | Lu 155 fois | 0 Commentaires
PARTAGES | J'AIMES |
content_image

image-d-illustration

Ancien maire Rdr de Bouaflé, ancien Secrétaire général-adjoint (Sga) du Rassemblement des républicains (Rdr) chargé du Sport et conseiller du président de ce parti, Alassane Ouattara, Dominique Adjé, qui a quitté ses camarades au pouvoir réclame une transition à l’approche des échéances de 2020, afin de les mieux préparer pour l’avenir.

Ancien Secrétaire général-adjoint (Sga) du Rassemblement des républicains (Rdr) chargé du sport, parti politique duquel il est parti en janvier 2019 pour « divergences idéologiques », Dominique Adjé n’est pas favorable à la tenue d’une élection présidentielle en octobre 2020. Lors de la rentrée politique de son parti, Pour la république et la démocratie (Prd), le samedi 8 juin 2019 à Cocody-Riviera 3, Dominique Adjé a partagé sa réticence quant à l’opportunité du scrutin présidentiel d’octobre 2020. A l’en croire, la situation politique, marquée par la récurrence des conflits intercommunautaires, le débat autour de la réforme de la Commission électorale indépendante (Cei), entre autres, constituent des signaux qui augurent d’une élection troublée en 2020. Aussi, a-t-il conditionné l’organisation de ce scrutin par la résolution préalable de ces questions. Lesquelles devraient être adressées, selon lui, à travers la mise en place d’un gouvernement de transition, pour gérer les affaires de l’État ; le retour de Laurent Gbagbo en Côte d’Ivoire et la création d’un cadre de discussions entre les principaux leaders politiques.  « Les années passées nous ont servi avec plus de 3 000 morts. Nous allons vers des élections où nous-mêmes, nous savons qu’à ces élections, nous aurons au moins 5 000 morts. Le Prd dit non. Le Prd engage la Côte d’Ivoire, les Ivoiriens, à une transition, à un gouvernement de transition, de sorte à ce que tous les protagonistes s’asseyent autour d’une table, pour régler le conflit de l’unité nationale.  Je pense que c’est quand il sera résolu, que nous pourrons aller à des élections libres et transparentes », a expliqué le président du nouveau parti centriste, par ailleurs député de Bouaflé.

Il a insisté sur la nécessité de discussions entre les présidents Alassane Ouattara du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp), Henri Konan Bédié du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci) et Laurent Gbagbo du Front populaire ivoirien (Fpi), en vue de la réussite du projet de réconciliation nationale. « Alassane Ouattara est le président du Rhdp, Henri Konan Bédié est le président du Pdci et Laurent Gbagbo est le président du Fpi. Il faut que ces derniers s’asseyent pour réconcilier les Ivoiriens parce que les palabres qu’il y a autour d’eux, amènent une défection au niveau de la réconciliation entre les Ivoiriens qui s’aiment. Il faut une transition pour régler le problème de la réconciliation entre les Ivoiriens »

Lire la suite

 

Auteur: linfodrome.com - Web-News


Commentaire (0)


Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  

Service Commercial

Abidjan: +225 02 03 25 65    |    Usa, Canada, Europe : | +225 02 03 25 65   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]