Après le démenti de leur départ : Violente réaction des responsables du Rdr qui ont rejoint Soro, un grand déballage annoncé à Abidjan

  • Source: : Web-News | Le 04 mars, 2019 à 09:03:35 | Lu 1128 fois | 0 Commentaires
PARTAGES | J'AIMES |
content_image

imge-d-illustration

Violente réaction, relativement à un prétendu « cinglant démenti » de la part de Dabloa Aimé, Secrétaire de section du Rassemblement des républicains (Rdr) de Péhé ; Guéï Gnonton David, commissaire politique Rdr de la Sous-préfecture de Péhé, et Dao Mamadou, également commissaire politique Rdr de Kanwhé, quant à leur démission du Rdr et du Rassemblement des houphoétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp), dans le département de Toulépleu.

Ces trois responsables locaux démissionnaires du parti d’Alassane Ouattara nous ont joint par téléphone, le vendredi 1er mars 2019, en milieu d’après-midi, non seulement pour confirmer leur démission du Rdr, mais aussi pour dénoncer, avec véhémence, selon eux, «une honteuse manipulation médiatique ». En chœur, ils ont condamné «des menaces et intimidations doublées de chantages» dont ils disent avoir été l’objet, et ont stigmatisé un harcèlement digne de moquerie, après que la presse se soit fait l’écho de leur démission du Rhdp unifié. «  Lorsqu’ils m’ont appelé pour me menacer et m’intimer l’ordre de démentir ce qui a été écrit dans la presse, concernant ma démission, je leur ai dit que je n’ai plus rien à avoir le Rdr et le Rhdp. Je suis allé au Raci et j’y demeure. J’ai déjà ma carte de membre (qu’il nous envoie par Whatsapp). Toutes les menaces qui viennent de partout ne me feront pas changer d’avis, encore moins me faire revenir sur ma décision. Je suis au Raci. J’y suis, j’y reste, advienne que pourra. J’ai quitté le Rdr pour toujours. Je regrette très fort d’avoir milité un seul jour dans ce parti… Je suis allé au Raci par conviction, et non par contrainte. Nous serons à Abidjan, la semaine prochaine, à votre rédaction, pour faire le grand déballage sur le Rdr à Toulépleu », s’est enflammé Guéi Gnonton David.

Dao Mamadou, également commissaire politique démissionnaire du Rdr de Kanwhé, s’est voulu très incisif, s’en prenant, avec une virulence inouïe, à certains leaders du Rdr, dont il dénonce «  une posture totalement ridicule ». Dans son viseur, des responsables du Rhdp unifié « qui assument des fonctions politiques au plus haut niveau du parti ». Il dit avoir mûrement réfléchi. «  J’ai quitté le Rdr. Je le dis haut et fort. Ce que vous avez lu dans un journal proche du parti, le Rdr, n’engage que ceux qui ont commandité ce texte. Nous ne nous sentons pas concernés. Nous avons clairement dit aux personnes qui nous ont appelés, que nous avons bel et bien démissionné. En ce qui me concerne, moi Dao Mamadou, j’ai déposé mes dossiers et ma photo au Raci, et ma carte est en train d’être établie. Il est hors de question pour moi, de revenir au Rdr, ni au Rhdp. J’ai trop souffert pour ce parti à Toulépleu. Je suis l’un des premiers militants du Rdr à Toulépleu. Avec feu Lakika Fadiga, j’ai participé au premier congrès du Rdr au Parc des sports à Abidjan en 1995… On m’a arraché ma moto, lors du renouvellement des instances de bases du parti, parce que j’ai soutenu le député Kahiba Lambert, opposé à Toila Mathias, aujourd’hui départemental du Rdr. J’ai été humilié, j’ai été rejeté. C’est pourquoi, j’ai préféré aller au Raci avec tous les militants du Rdr dans ma sous-préfecture. Trop, c’est trop. J’ai quitté le Rdr. Ceux qui disent que nous n’avons pas démissionné, prennent les vessies pour des lanternes. Ce sont des propos inutiles qui ne reflètent pas la vérité. J’ai quitté le Rdr pour le Raci. J’ai rejoint Guillaume Soro », s’est-il enragé.

Cette figure emblématique du Rdr dans le département de Toulépleu a été déjà remplacée par une dame dans le Kanwhé, selon lui.

"Giflé et tabassé..."

La colère de Dabloa Aimé, Secrétaire de section Rdr de Péhé, également démissionnaire, est tout aussi incandescente que celle des deux premiers. Il a dénoncé le reflex martyrisant des militants fondateurs du parti à Toulépleu, l’absence d’un esprit de justice et d’équité, toutes choses qui, selon lui, «  ankylosent » aujourd’hui le Rdr et le Rhdp, dans le département. «  Le fait d’acheter des électeurs à coup de millions lors des scrutins, ne donne aucune assise au parti dans un département », fait-il remarquer. Puis, il enfonce le clou : «  Ils m’ont appelé pour m’intimider, pour me menacer. Je leur ai répondu que c’est peine perdue. Je leur ai dit : «  laissez-moi tranquille, je ne suis plus avec vous »".

Il évoque ses déboires lors du scrutin du Conseil régional du 13 octobre 2018, et se rappelle avoir été «  giflé et tabassé au marché de Péhé » par «  un cadre du Rdr venu en campagne », ajoutant que «  celui-ci s’est taillé avec ses 70 000 F Cfa » pour la location de sa sono. «  Qu’on ne me parle plus de ce parti appelé Rdr ou Rhdp. Je regrette d’avoir milité et servi ce parti. Je me suis lourdement trompé. Mais, aujourd’hui, je suis allé au Raci. Je suis avec Guillaume Soro. On dit que je n’ai pas pas démissionné. C’est faux. J’ai déposé ma lettre démission du Rdr auprès de Toila Mathias. Il a refusé de la réceptionner. Il m’a orienté vers Koné Arouna, le nouveau Commissaire de Péhé. C’est à lui que j’ai remis ma lettre de démission du Rdr. Je ne suis plus au Rdr, ni au Rhdp. J’ai déjà ma carte du Raci. Je ne me reconnais pas dans ce qu’ils répandent dans la presse. Ma décision est prise. J’ai fini avec le Rdr. Je suis au Raci et tous les militants de ma base m’ont rejoint. Nous nous apprêtons à venir à Abidjan pour tout déballer  », s’est-il exclamé.

Dabloa Aimé, Guéï Gnonton David et Dao Mamadou, également commissaire politique Rdr de Kanwhé ont dénoncé «  une honteuse manipulation médiatique ».   Considérés pour les uns comme des têtes de proue, pour les autres comme des fers de lance du Rassemblement des républicains (Rdr) dans le département de Toulépleu, ils viennent, selon eux, de claquer la porte, pour rejoindre Guillaume Soro, l’ancien président de l’Assemblée nationale. Leurs griefs contre le Rdr et ses responsables politiques au niveau département sont multiples et multiformes. Ils pointent, entre autres, une attitude «  méprisante », un «  système de catégorisation » des militants.

C’est pourquoi, expliquent-ils, «  ils ont décidé de claquer la porte ». Depuis le samedi 23 février 2019, ils ont officialisé leur adhésion au Raci, en prenant leur carte de militant de cette structure politique dont Guillaume Soro est le président d’honneur. Leur départ du Rdr, selon des sources proches du parti présidentiel à Toulépleu, est la résultante d’un profond malaise survenu lors du renouvellement des structures de base du Rdr. Cette bataille électorale interne avait opposé le député Kahiba Lambert à Toila Mathias, Secrétaire départemental, candidat de la direction du parti. A la suite de ces consultations dont les résultats ont tourné en faveur de Toila Mathias, Dao Mamadou, Guei Gnonton David et Dabloa Aimé, qui ont apporté leur soutien au député Kahiba Lambert, ont été mis sous éteignoir au sein du parti. Il va s’en suivre une longue crise interne au Rdr à Toulépleu, qui n’a jamais pu être endiguée… Des tensions vont encore apparaître lors des élections locales du samedi 13 octobre 2019…

Aujourd’hui, ces « piliers» du Rdr dans la sous-préfecture de Péhé ont décidé de sauter du «navire ». Ces départs multiples pourraient sonner une abondante saignée des militants au Rdr, et impacter, grandement, l’équilibre de ce parti, à l’approche de l’élection présidentielle de 2020.

 

Auteur: linfodrome.com - Web-News


Commentaire (0)


Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  

Service Commercial

Abidjan: +225 02 03 25 65    |    Usa, Canada, Europe : | +225 02 03 25 65   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]