Assemblée nationale : Amadou Soumahoro lance un plaidoyer auprès de Ouattara, ses priorités et son appel aux députés

  • Source: : Web-News | Le 01 avril, 2019 à 16:04:27 | Lu 310 fois | 0 Commentaires
PARTAGES | J'AIMES |
content_image

imge-d-illustration

Le tout nouveau président de l’Assemblée nationale vient de faire son premier discours solennel de rentrée à l’occasion de l’ouverture, ce lundi 1er avril 2019, de la session parlementaire de l’année en cours. Amadou Soumahoro en a profité pour faire un tour d’horizon de l’actualité socio-politique non sans lancer un appel particulier à la cohésion aux députés pour qui il a plaidé auprès du chef de l’Etat en faveur d’une amélioration des conditions de vie et de travail. Ci-dessous, un large extrait de son discours.

(…) Excellence Monsieur le Président de la République, mesdames et messieurs les Députés et chers collègues, la présente session s’ouvre, dans un contexte international marqué par une résurgence de la violence à travers le monde. En particulier, notre continent doit faire face à des défis de paix, de sécurité et de développement. Les attaques terroristes qui ont encore lieu plus près de nous, nous interpellent et nous rappellent la vigilance qu’il y a lieu d’observer à chaque instant. La nécessité d’une lutte collective par la mutualisation des moyens des Etats, face à ces défis sécuritaires, est devenue indispensable pour endiguer ce fléau qui gangrène le développement de nos pays. Dans cette perspective, il incombe aux parlements de durcir les lois existantes contre le terrorisme et de veiller à leur application.

Par ailleurs, outre les effets négatifs des changements climatiques, il nous faut nous pencher sur le phénomène de la migration qui touche particulièrement les jeunes. Les nombreux morts dans la mer Méditerranée et les images insupportables de traitement inhumain infligé à des jeunes africains par des africains esclavagistes, nous rappellent l’urgence de l’action à entreprendre pour une gestion efficace de ce phénomène. Ce phénomène, dis-je, renvoie, entre autres, à la question du chômage des jeunes et à la pauvreté, qui questionnent les systèmes de gouvernance globale sur le continent. Dans le cadre de son rôle d’évaluation des politiques publiques, le Parlement ivoirien devra examiner les causes profondes de la migration, afin de proposer au gouvernement des solutions idoines. 

Au plan national, il est évident que c’est dans un environnement économique des plus prometteurs que se déroule cette cérémonie solennelle. Oui, nous pouvons dire avec fierté, que si notre pays maintient sa croissance économique, ce résultat reste imputable aux efforts inlassables et admirables du Chef de l’Etat et du Gouvernement.

Sur le plan social, ayant suivi avec préoccupation, les récents troubles et perturbations scolaires à Abidjan et à l’intérieur du pays, c’est avec soulagement que je salue l’initiative ayant privilégié le dialogue social pour mettre fin à ces mouvements de grève. Au nom de l’Assemblée nationale, j’aimerais inviter à la responsabilité du corps enseignant de notre pays et encourager le Gouvernement à maintenir la voie du dialogue social avec tous les acteurs impliqués dans la bonne gestion de l’école ivoirienne.

S’agissant du contexte politique dans lequel s’ouvre cette session ordinaire, force est de constater qu’il est en pleine mutation, avec une recomposition des forces politiques. Cette mutation est indéniablement le signe de la vitalité de la démocratie ivoirienne. Ces récents changements structurants du paysage politique ivoirien, ont entrainé des bouleversements importants sur l’échiquier politique national. Ces changements de la vie politique vont conduire dans les prochains jours, à la recomposition des organes de notre Chambre, qui doivent être le reflet de la configuration politique de l’Assemblée nationale.

Mesdames et Messieurs les Députés et chers collègues,

Au cours de la session qui s’ouvre, nous aurons à examiner une centaine de projets et de propositions de loi, déposés sur le bureau de l’Assemblée nationale et dont l’ordre d’examen fera l’objet d’un calendrier arrêté par la Conférence des Présidents, et vous sera soumis pour adoption dans les jours à venir.

Nous aurons, également, plusieurs séances de questions orales avec débats et des séances d’information parlementaire. Tous ces textes alimenteront nos échanges et discussions à venir en inaugurant les travaux d’une Assemblée nationale en synergie avec le Gouvernement et l’ensemble des Institutions de la République.

Appel aux députés

M’adressant à vous, Mesdames et Messieurs les Députés et Chers collègues, dans le droit fil de la vision d’émergence voulue par le Président de la République pour notre pays, j’ai émis le vœu de voir notre Institution être à la tête du combat pour l’édification d’une Côte d’Ivoire de paix, de stabilité politique et de développement. A l’occasion de la présente cérémonie, je réitère solennellement ma volonté de faire de cet engagement l’un des leviers principaux de mon action.

Ainsi, pourrons-nous bâtir une Nation plus forte ; une nation qui transcende nos ethnies, nos tribus, nos communautés ; une nation plus stable et une nation en paix ; une nation plus équitable avec un renforcement des droits et devoirs de chaque citoyen ; une Nation plus dynamique pour le bonheur et le bien-être de nos populations.

Mesdames et Messieurs les Députés et chers collègues,

Dans cette dynamique, en tant qu’acteur institutionnel, l’Assemblée nationale doit jouer sa partition dans l’éveil des consciences. Elle doit en toute liberté mais en toute responsabilité, utiliser son pouvoir d’interpellation en tenant compte des aspirations réelles et profondes du Peuple.

En raison de cette vocation particulière de notre Institution, je souhaite que nous consacrions une large place à la promotion du vivre ensemble, facteur de consolidation des jalons de notre Nation en devenir. C’est dire, mesdames et messieurs, qu’il est de notre devoir de travailler sans relâche en vue du renforcement de la cohésion sociale, de la sécurité et de la paix dans notre pays. Et souvenez-vous, bien évidemment que face à cet enjeu capital, notre fraternité doit être bien plus forte que nos divergences politiques, idéologiques, éthiques et religieuses.

Mes chers collègues, soyons solidaires ! Soyons le creuset et le reflet du Rassemblement du Peuple ivoirien !

Mesdames et Messieurs les Députés et chers collègues

S’agissant des activités extérieures de notre Institution, je voudrais souligner que les enjeux en matière de diplomatie parlementaire demeurent d’actualité. De ce point de vue, nous mettrons l’accent sur la recherche d’une participation efficace de l’Assemblée nationale aux activités des Organisations Interparlementaires et au bon fonctionnement des groupes parlementaires d’amitié. C’est justement dans ce cadre que nous accueillons, ce jour, une délégation de parlementaires français membres du Groupe d’amitié France-Côte d’Ivoire pour une visite de courtoisie et de travail. Dans cette même dynamique, nous exigerons un meilleur suivi de la participation de notre Assemblée nationale aux activités des Organisations Interparlementaires et à celles des Réseaux parlementaires. La participation active aux activités de ces organisations va permettre le rayonnement de l’Institution à l’extérieur et accroitre la contribution de l’Assemblée nationale à la politique étrangère de notre pays. A ce propos, je rappelle que la Côte d’Ivoire accueillera la 45ème Session de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie (APF) du 4 au 9 juillet prochain.

Mesdames et messieurs les Députés et chers collègues,

Le Président de la République a décidé que 2019 soit l’année du social. C’est un message qui engage tous les acteurs à être plus solidaires et à travailler sans relâche, à l’amélioration des conditions de vie de nos populations. Il s’agit de faire en sorte, que les effets de la forte croissance de l’économie ivoirienne soient ressentis par tous. Notre Chambre s’engage à accompagner le Gouvernement dans l’atteinte de ces résultats. D’autres sujets engagent l’avenir de la société ivoirienne et présentent de l’intérêt pour nos populations. Il s’agit notamment de l’école, de l’accès à l’énergie et à l’eau potable, des inondations, des infrastructures routières, etc. Ce sont autant de préoccupations qui feront l’objet d’une attention soutenue de l’Assemblée nationale.

Lire la suite

 

Auteur: linfodrome.com - Web-News


Commentaire (0)


Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  

Service Commercial

Abidjan: +225 02 03 25 65    |    Usa, Canada, Europe : | +225 02 03 25 65   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]