Côte d'Ivoire : Le député Alain Lobognon libéré

  • Source: : Web-News | Le 13 février, 2019 à 19:02:23 | Lu 331 fois | 0 Commentaires
PARTAGES | J'AIMES |
content_image

Côte d'Ivoire : Le député Alain Lobognon libéré

L’ex-ministre des Sports d’Alassane Ouattara, Alain Lobognon, qui avait été condamné à un an de prison ferme pour « divulgation de fausses nouvelles et incitation à la haine » en première instance, a écopé en appel d'une peine de six mois de prison avec sursis. Il a été libéré dans la foulée.

Le député Alain Lobognon s’est présenté devant la cour d’appel manifestement amaigri, après des jours de grève de la faim, et ceint de l’écharpe de parlementaire qui lui avait été interdite lors de son procès en première instance, le 15 janvier dernier.

Dès l’ouverture des débats, peu après 9 heures, ses avocats ont introduit au moins trois exceptions, notamment l’incompétence du tribunal de première instance à juger un ancien ministre, conformément aux textes. Des exceptions rejetées par le président de la cour d’appel, le magistrat Ali Yéo, qui a jugé les arguments développés par le procureur général pertinents.

Réquisitions inattendues

Le procureur, à la surprise générale, a requis la peine de six mois avec sursis et la relaxe immédiate du prisonnier qui a passé près d’un mois à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (Maca). Des réquisitions suivies par la cour d’appel du tribunal du Plateau, qui met ainsi fin à un « procès politique », selon la défense, qui a tenu en haleine la classe politique ivoirienne.

Le procureur de la République près le tribunal de première instance du Plateau, Richard Christophe Adou, reprochait à Alain Lobognon, ex-cadre de la rébellion des Forces nouvelles (FN) et proche de Guillaume Soro, président de l’Assemblée nationale d’avoir annoncé le 9 janvier, sur son compte Tweeter, que le parquet avait émis un mandat d’arrêt contre le député Jacques Ehouo, maire élu du Plateau (Abidjan) sous la bannière du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI, parti d’Henri Konan Bédié) inculpé pour « détournement de deniers publics).

Tensions autour d’un troisième mandat d’Alassane Ouattara

Le bureau de l’assemblée nationale présidée par Guillaume Soro, qui a démissionné depuis de son poste, avait ordonné l’abandon des poursuites contre Ehouo et la relaxe de Lobognon. Il n’avait pas été suivi par le parquet. Cette situation avait envenimé des relations déjà orageuses entre Guillaume Soro et le président Alassane Ouattara.

 

Auteur: Jeune Afrique - Web-News


Commentaire (0)


Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  

Service Commercial

Abidjan: +225 02 03 25 65    |    Usa, Canada, Europe : | +225 02 03 25 65   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]