Côte d’Ivoire : Des proches de Guillaume Soro réclament le retour « sans conditions » de leur leader

  • Source: : Web-News | Le 02 novembre, 2022 à 14:11:03 | Lu 465 fois | 0 Commentaires
PARTAGES | J'AIMES |
content_image

Côte d’Ivoire : Des proches de Guillaume Soro réclament le retour « sans conditions » de leur leader

Alors que les choses se précisent pour le retour au bercail de Charles Blé Goudé, des proches de Guillaume Soro sont montés au créneau pour réclamer le retour en Côte d’Ivoire de leur leader.

L’appel a été lancé, le samedi 29 octobre 2022 par l’honorable Sié Coulibaly, ex président du mouvement pro-Soro « l’Initiative Libérale de Côte d’Ivoire (ILCI) ». C’était lors du 8ème séminaire de réflexion couplé par l’Assemblée Générale de fusion du mouvement ILCI à la Générations et peuples solidaires.


« Appel générationnel « 

Dans ses propos, l’ex-porte-parole de la coordination des Mouvements et associations proche de Guillaume Soro a indiqué qu’une réconciliation nationale effective en Côte d’Ivoire ne peut se faire en l’absence de son mentor, l’un des acteurs majeurs de la crise militaro-politique de 2010-2011.

 » Il manque la pièce maîtresse pour la réconciliation nationale. Le président Guillaume Soro doit rentrer pour jouer son rôle dans le processus de réconciliation et de construction de la Côte d’Ivoire. C’est pourquoi nous avons lancé un appel « générationnel » qui est d’abord le pardon et la réconciliation, que nous réitérons depuis le 17 octobre 2022?, a-t-il déclaré.

Il a par ailleurs plaidé en faveur d’un dialogue direct, sans intermédiaire, entre le président Alassane Ouattara et son filleul Guillaume Soro en vue d’un règlement des différends qui opposent les deux hommes.

» Pour que la paix soit totale, il faut que Guillaume Soro rentre »

« Il faut que le président Alassane Ouattara parle au président Guillaume Soro sans intermédiaire. Il faut que ce soit une parole qui libère les Ivoiriens. Gbagbo est rentré, mais on voit encore que la paix n’est pas totale. Le frère Blé Goudé va rentrer, la paix ne sera pas totale. Mais la paix pour qu’elle soit totale, il faut que Guillaume Soro qui est anciennement du camp de Ouattara rentre afin que nous puissions fumer le calumet de la paix. Ça ce n’est pas compliqué mais il ne faudrait pas qu’on nous donne des conditions et c’est ce que nous n’acceptons pas », a-t-il martelé.

Coulibaly Sié a rappelé la constitution ivoirienne de 2016 qui stipule en son article 22 qu’aucun Ivoirien « ne peut être contraint à l’exil ».

« Nous sommes des Ivoiriens, nous vivons en Côte d’Ivoire, nous pensons que la constitution interdit qu’un citoyen qui, d’ailleurs a été Premier ministre et Président de l’Assemblée nationale soit dehors. C’est pour cela que nous disons que le président Ouattara doit et peut le faire pour que effectivement Guillaume Soro rentre”, a-t-il rappelé.

Pour rappel, Guillaume Soro, ancien chef du Parlement ivoirien, condamné à la perpétuité pour des accusations de tentative de déstabilisation est contraint à l’exil depuis l’épisode de son retour manqué à Abidjan en décembre 2019.

Auteur: lecontinentafricain.com - Web-News


Commentaire (0)


Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  


Service Commercial

Abidjan: +225 02 03 25 65    |    Usa, Canada, Europe : | +225 02 03 25 65   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]