Politique

La revue de presse du mardi 11 juillet 2017

  • Source: : Web-News | Le 11 juillet, 2017 à 08:07:13 | Lu 180 fois | 0 Commentaires
PARTAGES | J'AIMES |
content_image

La revue de presse du mardi 11 juillet 2017

Bonjour chers amis lecteurs. Soyez les bienvenus à notre revue de presse de ce mardi 11 juillet 2017. Les procès du clan Gbagbo et le rififi au sommet de l’Etat sont les sujets abondamment traités par les journaux.

Procès du clan Gbagbo

Commençons par Le Quotidien d’Abidjan qui livre en exclusivité que « la CPI humilie les avocats du régime ». Selon le journal, le porte-parole de la CPI, Fadi El Abdallah,  a botté en touche la sortie des avocats de l’Etat à la CPI qui disaient que Gbagbo ne pouvait être libéré. «Leur déclaration n’engage qu’eux-mêmes», a dit le porte-parole.  Et donc le journal d’affirmer : «  Leur sortie n’aura aucune influence sur la libération ou pas de Gbagbo ». A ce propos, il annonce une rencontre décisive des 3 juges vendredi prochain. En dehors de cette ‘’exclusivité’’, les journaux ont traité le procès qui s’est déroulé hier à la CPI.

En effet, la Cour a entendu Bamba Mamadou, le père d’une des femmes tuées le 3 mars, à Abobo. Le même Le Quotidien d’Abidjan barre à la Une : « Procès de la recolonisation / Le test ADN confond le témoin-menteur du RDR », à tel point que ce dernier a dit : « Je suis dépassé par les évènements ». Soir Info aussi a relevé ce fait. « Procès de Laurent Gbagbo et Blé Goudé, hier: Rebondissement dans l’affaire des 7 femmes tuées à Abobo : un teste Adn met en difficulté le témoin : « « Je suis dépassé par les évènements », peut-on lire à la Une du journal. Et La Voie originale d’enfoncer le clou. « Procès de la honte à la CPI/ Le témoin de Bensouda pris en flagrant délit de mensonge. Le journal affirme que «  il n’a pas perdu de fille ! »

En dehors de Gbagbo, un de ses anciens ministres sera jugé à Abidjan, aujourd’hui. « Cour d’Assise d’Abidjan: le procès d’Assoa Adou s’ouvre ce matin », écrit La Voie originale Et Le Temps d’indiquer que  « Avant l’ouverture du procès d’Assoa Adou: Les témoins du régime Ouattara se rétractent »

 

Rififi au sommet de l’Etat

C’est vraiment la guéguerre au sommet de l’Etat entre le clan Ouattara et Soro. « Après la sortie musclée et injurieuse de l’Union des Soroïstes/Les militants du RDR en colère : “Trop, c’est trop !”, lit-on à la Une du journal Le patriote. Ces militants disent : « Nous ne permettrons pas qu’on insulte Ouattara ;  il n’a jamais été injuste ; la juste du RDR n’a pas débuté en 2002. Et le départemental RDR de Koumassi, Sidi Mohamed Koné d’asséner : « notre génération a été sacrifiée au profit des forces nouvelles ».

De son côté, Soro et ses amis ne lâchent pas prise. Dans ce qu’il considère ‘’Explosif’, Soir Info livre à la Une : « Encore depuis Paris: Guillaume Soro annonce, pour bientôt, des décisions fortes. Il rencontre Bédié pour la 2e fois et s’entretient avec le camp Gbagbo ». Le Nouveau Courrier estime que le camp Soro veut achever Ouattara. « Après la création de l’UDS: La stratégie de Soro pour décapiter le RDR », explique-t-il aux lecteurs. A en croire Lg Infos, Soro est allé jusqu’à titiller Ouattara. « Après sa rencontre avec le parti de Macron/ Soro à Ouattara : «Il faut libérer les détenus pro-Gbagbo… Cela sera bénéfique pour la Côte d’Ivoire », rapporte le journal à la Une. Nous finirons avec cette révélation de Le Temps. « Guéguerre au sommet/ Craignant pour sa vie: Soro change sa garde rapprochée », fait savoir le journal.

 

Auteur: César DJEDJE MEL - ivoirematin.com - Web-News


Commentaire (0)


Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  

Service Commercial

Abidjan: +225 02 03 25 65    |    Usa, Canada, Europe : | +225 02 03 25 65   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]