Le demi-aveux de Mamadou Touré sur la rébellion : « Soro doit ce qu’il est à Ouattara »

  • Source: : Web-News | Le 06 novembre, 2019 à 16:11:58 | Lu 22808 fois | 0 Commentaires
PARTAGES | J'AIMES |
content_image

Le demi-aveux de Mamadou Touré sur la rébellion : « Soro doit ce qu’il est à Ouattara »

Mamadou Touré, le ministre de la jeunesse et de l’emploi jeunes était au palais de la culture de Treichville le dimanche 3 novembre 2019, où il a parrainé la sortie officielle du mouvement » Les Sentinelles », proche du RHDP. 


Au cours de sa longue allocution face à ses filleuls, Mamadou Touré s’est longuement apesanti sur les dernières sortie de l’ancien président de l’Assemblée nationale Guillaume Soro. 


 « Nous n’avons jamais dit que Guillaume Soro n’a rien fait dans ce pays. Qu’il n’a pas apporté sa contribution dans notre lutte. Ce qu’on dit, c’est de réduire toute notre lutte à Guillaume Soro et faire croire que nous devons tous, ce que nous sommes aujourd’hui à Guillaume Soro. Alors que Guillaume Soro doit ce qu’il est à Alassane Ouattara », a révélé le ministre de la jeunesse d’Alassane Ouattara. 


 Et de poursuivre, " Comment notre frère Guillaume Soro peut s’asseoir à Paris et dire que c’est lui qui a mis à la disposition du Président des éléments de sécurité quand il était Premier ministre. Nous savons tous qu’à la faveur des accords de Linas-Marcoussis et de Kléber, c’est sous Seydou Elimane Diarra, Premier ministre que des dispositions particulières ont été prises pour que tous les leaders politiques, en dehors du président Laurent Gbagbo, bénéficient d’une sécurité rapprochée. Ce qu’il dit n’est pas vrai, c’est du mensonge… », a fait savoir Mamadou Touré.

 Ces propos du ministre de la Jeunesse et de l’Emploi jeunes, proche du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, au-delà de constituer une réplique à ceux tenus par Guillaume Soro, sont des révélations voilées. » Guillaume Soro doit ce qu’il est à Alassane Ouattara « . 


C’est là que réside toute la révélation voilée du ministre. Guillaume Soro est un jeune Ivoirien né de père et de mère eux-mêmes Ivoiriens comme il l’a si bien dit dans l’une de ses sorties, à Ferkessedougou, sa ville natale. Il fut, alors étudiant, secrétaire général de la Fesci. Sous sa houlette, l’école ivoirienne a connu plusieurs perturbations liées aux grèves. Les motifs étaient-ils valables ou non? Toujours est-il qu’il y a eu des retards dans l’exécution des programmes scolaires et universitaires. 

 SORO, LA RÉBELLION ET MAMADOU TOURÉ 


Sorti de l’Université, sans argent et officiellement sans emploi, il se retrouve à la tête d’une rébellion armée qui va diviser le pays en deux de septembre 2002 à octobre 2010, date de l’élection de sortie de crise. Grâce à la rébellion dont il est le numéro un (secrétaire général des Forces Nouvelles), Soro sera successivement ministre d’État; ministre de la Communication, puis Premier ministre au sortir de l’accord politique de Ouagadougou en 2007. 

A ce poste, il conduira le processus de sortie de crise avec en prime, les élections de sortie de crise. En déclarant que Soro doit ce qu’il est à Alassane Ouattara, Mamadou Touré veut-il dire que c’est Ouattara qui a envoyé Guillaume Soro diriger la rébellion ? Pour le commun des mortels, Soro doit ce qu’il est aujourd’hui à la rébellion. En effet, si l’on part du fait que Soro doit à Ouattara d’avoir été Premier ministre, cela n’est historiquement pas juste. D’une part, parce que le RDR ne voyait pas d’un bon oeil la nomination par Laurent Gbagbo, de Guillaume Soro à la Primature et d’autre part, parce qu’avant que Ouattara ne le nomme Premier ministre, Soro avait déjà occupé ce poste grâce à Gbagbo. 



 S’agissant des éléments de sécurité qu’il aurait mis à la disposition d’Alassane Ouattara, là encore, les propos de monsieur Mamadou Touré sont discutables et ne sauraient tenir la route. Seydou Elimane Diarra a été nommé Premier ministre parce qu’il y a eu les accords de Linas-Marcoussis et de Kléber. Il y a eu ces accords parce qu’il y a eu rébellion en Côte d’Ivoire. Et la rébellion qui a conduit aux négociations d’Accra I, II, III, et de Pretoria qui a vu l’acceptation de la candidature d’Alassane Ouattara. C’est donc grâce à la rébellion que la candidature d’Alassane Ouattara a été validée en Côte d’Ivoire.


 Partant de ce postulat, Soro est fondé pour dire que Ouattara et tous ceux qui sont au « restaurant du RHDP » d’aujourd’hui lui doivent leur jouissance.


 A contrario dire que Soro doit ce qu’il est à Ouattara, n’amène-t-il pas à faire un aveu par syllogisme ? « Soro doit ce qu’il est grâce à Ouattara », or Soro a eu son ascension grâce à la rébellion, donc que veut dire exactement Mamadou Touré concernant le rôle joué par Ouattara, dans la rébellion ? Monsieur Mamadou Touré, dites toute la vérité aux Ivoiriens !

Auteur: Afrik Soir - Web-News


Commentaire (0)


Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  

Service Commercial

Abidjan: +225 02 03 25 65    |    Usa, Canada, Europe : | +225 02 03 25 65   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]