Politique

Municipales 2018 à Grand-Bassam: Les fonctionnaires et agents de la mairie de Bassam prennent position

  • Source: : Web-News | Le 07 janvier, 2019 à 22:01:52 | Lu 785 fois | 0 Commentaires
PARTAGES | J'AIMES |
content_image

imge-d-illustration

La coordination générale des fonctionnaires et agents municipaux de Grand-Bassam ont décidé de prendre position. Ce lundi 07 janvier 2019, au cours d'une rencontre avec la presse, ils ont demandé au maire sortant, candidat du Parti démocratique de la Côte d'Ivoire (Pdci-Rda), de céder le fauteuil au maire déclaré élu, Jean-Louis Moulot.
<< Nous vous demandons avec déférence et au nom de la paix entre les différentes communautés ethniques, entre les filles et les fils de Grand-Bassam, de reconnaître la victoire du maire Jean-Louis Moulot. Et ce, en vue de procéder, si instamment, à l'investiture de la nouvelle équipe municipale>>, s'est adressé Goli Pascal, chef du service socioculturel, au maire sortant Ezaley. Bien qu'ayant félicité le candidat du Rassemblement des houphouetistes pour la démocratie et la paix à (Rhdp-unifié), Jean-Louis Moulot, candidat déclaré par deux fois vainqueurs par la Commission électorale indépendante (Cei), les fonctionnaires et agents de la mairie de Grand-Bassam ont salué <<les grandes qualifiés manageriales et le leadership>> du maire Ezaley. 
À suivre leur porte-parole, les fonctionnaires et agents de la mairie de la ville historique, dans leur large majorité,ne veulent plus d'une troisième élection. Et ce, au motif que cette <<troisième mi-temps>> sera préjudiciable au bon fonctionnement de l'appareil municipal.
À cet effet, ces travailleurs ont considéré d'ores et déjà que la Chambre administrative de la Cour suprême saura donner un verdict allant dans le sens de la paix et la cohésion sociale à Grand-Bassam.
Les conférenciers n'ont pas manqué de saluer le sens de la responsabilité et de l'action du gouvernement pour la mise en place d'une délégation spéciale présidée par le Préfet du département. 
Néanmoins ils ont déploré les violences post-électorales qui ont terni l'image de la ville déclarée patrimoine mondial de l'Unesco.
 

 

Auteur: l'infodrome - Web-News


Commentaire (0)


Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  

Service Commercial

Abidjan: +225 02 03 25 65    |    Usa, Canada, Europe : | +225 02 03 25 65   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]