Reprise du scrutin municipal à Bassam, Ezaley confiant : « Dix mille fois ces élections seront reprises, dix mille fois nous les gagnerons »

  • Source: : Web-News | Le 05 décembre, 2018 à 20:12:06 | Lu 98 fois | 0 Commentaires
PARTAGES | J'AIMES |
content_image

Image d'illustration

L’invalidation du scrutin municipal à Grand-Bassam par la Cour suprême le 30 novembre 2018 est un ouf de soulagement pour le maire sortant, George Philippe Ezaley. Après des semaines de lutte pour l’annulation du scrutin, il vient d’avoir gain de cause.

En attendant le dimanche 16 décembre 2018,  date de la reprise du scrutin, le maire sortant de Grand-Bassam, issu du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA), affiche une sérénité déconcertante. En effet, dans un entretien via ses services, il dit pouvoir gagner de nouveau même si les élections se reprenaient plusieurs fois dans sa localité. « Dix mille fois ces élections seront reprises, dix mille fois nous allons les gagner », a-t- il martelé avant d’indiquer que cette invalidation des résultats par la Cour suprême témoigne de sa victoire à cette élection. « La certitude que nous avons gagné ces élections est là. Des observateurs indépendants le confirment. Des constats d’huissiers le confirment. Nous sommes humain, c’est bien normal que nous soyons un peu déçu que nous ne soyons pas proclamé vainqueur. Mais, nous sommes en paix parce que nous savons que nous avons gagné ces élections. Et dix mille fois ces élections seront reprises, dix mille fois nous allons les gagner. Nous sommes en pleine confiance », a- t- il signifié.  

Ezaley demeure persuadé que les raisons de sa victoire s’expliqueraient par la différence de voix entre lui et son adversaire. Une différence de voix qui serait énorme au regard des éléments de preuve en sa possession. « La différence est énorme. Plus de 1000 voix, ce n’est pas 100 voix, plus de 1000 voix. Mieux, comme on le dit, à quelque chose malheur est bon, les langues se délient. Et on devrait avoir beaucoup plus que ça si nous n’avions pas eu des situations irrégulières qui se dévoilent aujourd’hui, avec une intrusion du préfet dans ce dossier, avec un vote qui va au-delà de 18h. La seule ville en Côte d’Ivoire où l’heure de clôture des votes a été décalée de 2h de temps permettant beaucoup de choses. Mais malgré cela, on a eu plus de 1000 voix de différence », a expliqué Philippe Ezaley.

 

»


Auteur: Linfodrome - Web-News


Commentaire (0)


Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  

Service Commercial

Abidjan: +225 02 03 25 65    |    Usa, Canada, Europe : | +225 02 03 25 65   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]