Situation des étrangers / Après Bédié, Billon charge encore : « Est-ce un délit que d’alerter sur les dangers qui guettent la Côte d’Ivoire que l’on veut transformer en no man’s land ? »

  • Source: : Web-News | Le 11 juin, 2019 à 14:06:53 | Lu 148 fois | 0 Commentaires
PARTAGES | J'AIMES |
content_image

image d-illustration

En sa qualité de Secrétaire exécutif en charge de l’Information, de la Communication et de la propagande du Pdci-Rda, le ministre Jean-Louis Billon a apporté de l’eau au moulin de son président de parti lors de la conférence de presse qu’il a animée, ce lundi 10 mai 2019, relativement à la sortie d’Henri Konan Bédié, le 5 juin dernier, sur la situation des étrangers en Côte d’Ivoire. Ci-dessous l’intégralité de ses propos dont linfodrome.ci a eu copie.

Le samedi 8 Juin 2019, le Gouvernement de la République de Côte d’Ivoire a fait une déclaration, portant le sceau et la signature de son Porte-parole, le Ministre SIDI Tiémoko TOURE, abondamment relayée par les médias nationaux et internationaux, relative aux propos tenus par Son Excellence Henri KONAN BEDIE, Président du PDCI-RDA, à l’occasion d’une audience qu’il a accordée à une délégation de militants de son parti de la Commune de Koumassi. Le Porte-parole du Gouvernement a choisi délibérément des morceaux des propos du Président du PDCI-RDA, sortis de leur contexte, pour en faire une exploitation tendancieuse ; à l’effet de ternir son image et porter atteinte à son honorabilité.

Par ce stratagème, le gouvernement en arrive à qualifier les propos tenus par le Président du PDCI-RDA, comme étant « d’une extrême gravité, appelant à la haine de l’étranger et de nature à mettre en péril, au-delà de la paix et de la cohésion sociale, l’unité nationale et la cohésion du pays ». Contrairement à cette accusation, à la fois calomnieuse et démagogique, le Président Henri KONAN BEDIE n’a fait que porter à l’attention de l’opinion nationale et internationale des faits troublants et récurrents, vécus par les populations ivoiriennes et qui suscitent de véritables inquiétudes. Ces faits, régulièrement révélés par la presse nationale, internationale et publiquement reconnus par certains membres du Gouvernement, sont relatifs notamment aux conflits intercommunautaires récurrents ; à ce que recouvre l’orpaillage clandestin, et à la fraude sur l’identité ivoirienne.

Au regard de la persistance et de l’aggravation de ces faits, le Président Henri KONAN BEDIE, en sa qualité d’homme d’Etat et de Leader politique et d’opinion, est qualifié et bien placé pour aborder ces préoccupations majeures pour alerter le Gouvernement ainsi que l’opinion sur la gravité de ces événements qui menacent la paix sociale et la quiétude des populations ivoiriennes.

Concernant les conflits intercommunautaires.

Est-ce du racisme, de la xénophobie, du tribalisme, de la discrimination raciale ou religieuse ou de la haine de l’étranger que de dénoncer cette récurrence de ces conflits communautaires intervenus, notamment à Bouna (en Avril 2016), Guiglo (2017), Kanakono (le 24 Décembre 2017), Zouan-Hounien en (Novembre 2018), Bangolo (le 24 Juin 2018),  Facobly (en Juillet 2018), Issia (en Octobre 2018 avec la sortie punitive des DOZOS contre les populations autochtones), Duekoué (en Novembre 2018), Bin-Houin (en Avril 2019), Marabadiassa (en Février 2019), Béoumi et Abengourou (en Mai 2019) ?

Lire la suite 

 

Auteur: Linfodrome - Web-News


Commentaire (0)


Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  

Service Commercial

Abidjan: +225 02 03 25 65    |    Usa, Canada, Europe : | +225 02 03 25 65   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]