Enseignement supérieur : Après la grève, la Cnec fait le point de ses négociations avec le Gouvernement et affiche sa réserve

  • Source: : Web-News | Le 13 juin, 2018 à 09:06:28 | Lu 78 fois | 0 Commentaires
PARTAGES | J'AIMES |
content_image

image d-illustration

La Coordination nationale des enseignants chercheurs (Cnec) a suspendu son mot d’ordre de grève qui avait paralysé les universités et grandes écoles publiques de Côte d’Ivoire, il y a quelques jours. Pour aboutir à cette suspension, Johnson Kouassi et ses camarades ont pris en compte les engagements de leur ministère de tutelle au cours d’une rencontre qu’ils avaient eu le jeudi 28 mai 2018, en présence des présidents des universités et des directeurs généraux des grandes écoles concernées. Cette information, portée à la connaissance des syndiqués, le jeudi 31 mai 2018, la cellule de communication de la Cnec en a transmis copie à linfodrome.ci pour situer l’opinion sur le point des négociations engagées et en cours, ainsi que les dispositions prises à cet effet.

Selon la déclaration faite, un document intitulé “Proposition de projet de Décret portant revalorisation des salaires, primes, indemnités et avantages de toutes natures reconnus aux enseignants et aux chercheurs en fonction et à la retraite“ a pu être soumis au ministère de tutelle qui devra accompagner la Cnec chez les hautes autorités afin d’en discuter des points avancés dans les jours à venir. A cet effet, un comité de discussion et de suivi et de résolutions des difficultés assorti d’un chronogramme clair aura été mis en place dans toutes les structures de l’Enseignement supérieur.

C’est en raison de ce cadre de discussion créé, et en considérant que ce n’est qu’au tour d’une table que les divergences peuvent être aplanies, que le Secrétaire général de la coordination a obtenu de l’Assemblée générale une suspension du mot d’ordre de la grève, en invitant toutes les structures de l’Enseignement supérieur à reprendre leurs activités depuis le vendredi 01erjuin 2018 à 07H30.

Toutefois, Johnson Kouassi et ses camarades disent observer l’évolution des discussions pendant quelques semaines, car ils se réserve « le droit de reprendre la grève » s’ils se rendent compte que les choses n’avancent pas comme il se doit.

 

Auteur: Linfodrome - Web-News


Commentaire (0)


Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  

Service Commercial

Abidjan: +225 02 03 25 65    |    Usa, Canada, Europe : | +225 02 03 25 65   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]