INFAS : Un besoin de 260 enseignants permanents à combler

  • Source: : Web-News | Le 07 mai, 2018 à 12:05:18 | Lu 1280 fois | 0 Commentaires
PARTAGES | J'AIMES |
content_image

image d'illustration

Pr Méliane N’Dhatz Sanogo a appelé ses filleuls à mettre l’accent sur la formation continue. Mieux à le réclamer à chaque fois que le besoin se présente.

La directrice générale de l’Institut national de formation des agents de santé (Infas), Pr Méliane N’Dhatz Sanogo a estimé un besoin actuel de 260 enseignants permanents, au sein de ledit établissement d’Abidjan et de ses cinq antennes de l’intérieur du pays (Bouaké, Korhogo, Daloa, Aboisso et Abengourou).

Elle s’exprimait au cours du septième conseil syndical du Syndicat national des infirmiers de Côte d’Ivoire (Synici), tenu le 5 mai au grand amphithéâtre de l’Infas d’Abidjan-Treichville.

Ainsi, a-t-elle a annoncé un recrutement d’enseignants parmi les infirmiers « dévoués et engagés » à exercer cette fonction, en vue de combler ce déficit et relever par conséquent le niveau de l’enseignement. Et pour ce faire, la directrice générale a exprimé son soutien à la création du corps d’enseignants à l’Infas, leur conférant un statut réel avec le titre de professeur.

En tant que marraine de ce septième congrès syndical du bureau exécutif national du Synici, Pr Méliane N’Dhatz Sanogo a appelé ses filleuls à mettre l’accent sur la formation continue. Mieux à le réclamer à chaque fois que le besoin se présente.

Car dira-t-elle : « La médecine est dynamique ; et le renforcement des capacités s’impose donc ! ». Non sans signifier que l’Infas a été reconnu comme centre d’excellence pour la mise en place du Masters.

La directrice générale leur a, en outre invité à valoriser leur profession en s’appropriant « l’excellence, le savoir-faire et le savoir-être ». En un mot « à regarder vers le haut ». C'est-à-dire, « à aller toujours de l’avant, à cultiver le travail bien fait », pour le bonheur des populations soumises aux soins de santé.

Saluant enfin le Synici pour avoir observé la trêve sociale et à toujours privilégier le dialogue pour toutes revendications, Pr Méliane N’Dhatz Sanogo  a soutenu l’idée selon laquelle,  « les infirmiers sont le socle du système sanitaire ».

Et de renchérir, « Vous jouez un rôle incontournable dans les soins de santé. Nous n’en voulons donc pas de grève. Ayez en conscience la survie de la population que vous avez à charge de soigner. Privilégiez toujours le dialogue pour des solutions à vos problèmes… ».

Lire la suite 
 

 

Auteur: Fratmat - Web-News


Commentaire (0)


Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  

Service Commercial

Abidjan: +225 02 03 25 65    |    Usa, Canada, Europe : | +225 02 03 25 65   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]