Societe

Mutineries, grogne et balbutiement du pouvoir: Ouattara paye-t-il le prix du 2e mandat ?

  • Source: : Ivoirematin-News | Le 19 mai, 2017 à 13:05:30 | Lu 334 fois | 0 Commentaires
PARTAGES | J'AIMES |
content_image

image d illustration

Depuis le début de cette année 2017, un peu plus d’un an après sa réélection à la tête de la Côte d’Ivoire, le président Ouattara fait face à des remous sociaux qui ne font que ternir son image. Le comble avec les mutineries au travers desquelles il a vu son autorité de chef de l’Etat, chef des armées bafouée par des mutins, des militaires considérés comme acquis à sa cause, parce qu’ayant œuvré à le porter au pouvoir.

Ce n’est un secret pour personne, cette mutinerie est un vrai camouflet pour le président Ouattara et son régime. C’est le chef d’Etat qui le dit. « J’ai été blessé, J’ai été meurtri ». Il a relevé les conséquences de cette mutinerie sur l’image de la Côte d’Ivoire. Et bien entendu sur l’économie ivoirienne qui souffre déjà de la chute du cours du cacao.

Cette situation, le régime au pouvoir était sûrement loin de l’imaginer. C’est pourquoi le chef de l’Etat en avril 2013, à deux ans de la fin de son premier mandat, a dévoilé dans les colonnes de Jeune Afrique ses intentions de briguer un deuxième mandat. Est-ce le mandat de trop ? Tout à porte à croire que oui. Le président de la République se serait limité à un seul mandat qu’il n’aurait jamais connu cette déconvenue. Lui dont on a vanté les mérites à tous égards, au niveau national comme international, depuis des années comme l’homme providentiel qu’il faut à la Côte d’Ivoire, se trouve aujourd’hui rabaissé par des jeunes mutins.

Et pourtant, le chef de l’Etat, lors de la campagne présidentielle de 2010, a demandé aux Ivoiriens de lui donner seulement cinq pour leur offrir le bonheur qu’ils espèrent grâce à ‘’Ado Solutions’’. « Donnez-moi 5 ans pour redresser la Côte d'Ivoire », avait sollicité Alassane Ouattara. D’ailleurs cela été rappelé à Ouattara quand il a annoncé sa candidature pour un second mandat. Et a fait l’objet de débat en Côte d’Ivoire. Mais ses soutiens ont défendu bec et ongle que Ouattara n’a jamais dit qu’il ferait un seul mandat. Enfin !

Et s’il avait fait un seul mandat, ne serait-il pas sorti plus honoré qu’il n’est aujourd’hui ? Certaines presses avancent que sonné par les six jours de la récente mutinerie, Ouattara a failli démissionner. On croirait rêver. Mais le comble, c’est qu’on n’est pas encore sorti de l’auberge. L’on parle de d’autres revendications de militaires en vue, sans compter celle des fonctionnaires, et le problème économique encore difficile.


Auteur: Cesar Djedje Mel - ivoirematin.com - Ivoirematin-News


Commentaire (0)


Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  

Service Commercial

Abidjan: +225 02 03 25 65    |    Usa, Canada, Europe : | +225 02 03 25 65   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]