Après Espagne-Angleterre, la presse espagnole se lâche

  • Source: : Web-News | Le 16 octobre, 2018 à 09:10:00 | Lu 167 fois | 0 Commentaires
PARTAGES | J'AIMES |
content_image

Après Espagne-Angleterre, la presse espagnole se lâche

Battue à domicile par l’Angleterre (2-3), l’Espagne s’est attirée les foudres de la presse nationale.

Pour la première fois de son histoire, l’Espagne a encaissé trois buts à domicile lors d’un match en compétition. Pour trouver trace d’une défaite espagnole sur son sol, il faut remonter au 7 juin 2016 (0-1 contre la Géorgie). Soit onze rencontres consécutives sans perdre. Une série qui vient de prendre brutalement fin lundi soir contre l’Angleterre. En 22 minutes, le temps d’inscrire trois buts, les joueurs de Gareth Southgate ont fait volé en éclats la défense espagnole. Il n’en fallait pas plus à la presse locale pour tirer à boulets rouges sur l’équipe nationale.

AS estime que l’Espagne a été “tuée par un excès de confiance”. Elle avait en effet remporté ses deux premiers matches de Ligue des Nations, passant notamment un cinglant 6-0 à la Croatie. Le “triomphalisme” de Luis Enrique qui s’est trouvé “génial à la mi-temps” reste aussi en travers de la gorge. Alors qu’une victoire aurait assuré la première place du groupe aux Espagnols, cette “erreur de calcul oblige à ressortir les calculettes”, toujours selon AS, avant le dernier match à jouer de l’Espagne en Croatie. La Une de Marca, autre quotidien madrilène, est acerbe : “Ils nous ont détruit en sifflant”

Du côté catalan, même son de cloche avec le Mundo Deportivo qui revient sur la première période catastrophique de l’Espagne et sur la performance d’Harry Kane. “Il n’a pas eu besoin de marquer. Il a tout simplement été impliqué sur les trois buts de son équipe, démontrant encore qu’il est un attaquant total. Une première période magnifique a suffi à l’attaquant de Tottenham pour déshabiller une Espagne déconnectée.” La journaliste Cristina Cubero parle également d’une Angleterre “jeune et intrépide. Jeune et effrontée. Jeune et si rapide qu’elle a ruiné en quelques minutes l’image de solidité qui collait à la Roja depuis l’arrivée de Luis Enrique.“

 

Auteur: - Web-News


Commentaire (0)


Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  

Service Commercial

Abidjan: +225 02 03 25 65    |    Usa, Canada, Europe : | +225 02 03 25 65   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]