Asec Mimosas : ces nouvelles recrues qui jouent gros

  • Source: : Web-News | Le 08 septembre, 2017 à 10:09:44 | Lu 335 fois | 0 Commentaires
PARTAGES | J'AIMES |
content_image

image d-illustration

L’équipe pro de l’Asec Mimosas a entamé, officiellement, la préparation de la cuvée 2017-2018, le lundi 04 septembre, dans son antre de Sol Béni. Dans l’éventail de coach Amani Yao, du beau monde pour une saison que Me Roger veut plus que radieuse.

La méthode chinoise toujours en marche. En toute douceur, mais avec efficacité déconcertante, l’Asec Mimosas a fait ses emplettes sur le marché des mutations. Un commando chapeauté par Amani Yao, un ancien de la maison jaune et noir, qui aura la lourde mission de faire fleurir davantage les Mimosas.

Le moins qu’on puisse dire, c’est que le « Père César » a du beau monde dans sa raquette. Encore faudra-t-il que ces derniers se montrent à la hauteur des attentes, c’est-à-dire, faire de « 2017-2018, la saison de la confirmation puis de la consécration », pour l’Asec, tel que souhaité par le grand manitou, Me Roger Ouégnin.

Ils jouent donc gros, les néo-Mimos. A commencer par Cissé Abdul Karim, l’ex-portier du Sporting et…de l’Africa Sports. Formé au club jaune et noir, Cissé y revient, après une longue expérience en Ligue1. C’est un gardien de métier pour qui le championnat national n’a plus de secret. C’est peu dire que ses épaules devront être bien prêtes à supporter les caprices des Actionnaires et la pression de Sol béni.

Sanogo Issa : dominer la pression

Milieu axial, Sanogo Issa arrive à l’Asec, en provenance de l’AS Tanda où il a montré de très belles dispositions pendant deux saisons, notamment dans la finition. Le joueur formé au Nassa de Diamassé (Abobo) et à l’AFAD a souventes fois tiré l’AS Tanda d’affaire, quand les locataires de la division offensive étaient à la peine. Espéré par le club depuis longtemps, Sanogo sait qu’il atterrit dans un environnement de feu. « Je suis conscient, reconnaît-il, que porter le maillot de l’Asec confronte les joueurs à des difficultés plus qu’ailleurs dans d’autres clubs ivoiriens. Mais je pense que cet environnement prépare les joueurs de l’Asec à faire face à celui du haut niveau européen ». Aussi, l’ancien Korhogolais la joue-t-il stoïque. Pour lui, « il faut regarder cet environnement sous un angle positif et se mettre une pression positive pour mieux la supporter ».

Kouao, Fonsinho, ces jeunes loups venus du WAC

Après Pohé Morel, les Mimos ont pioché deux autres cracks du WAC: Kouamé Alphonse « Fonsinho », le cadet de Gervinho, et Kouao Christ Denis, alias Eboué. Deux feux follets à l’enthousiasme juvénile, qui arrivent pour franchir un cap à Béni. Ils sont très attendus, vue la qualité de leur passage chez les vice-champions de Côte d’Ivoire.

Badié Gbagnon, lui, a déjà annoncé la couleur. « Je ferai tout pour mériter la confiance des dirigeants de l’Asec », assure l’ancien Afadiste. Le milieu offensif au bagage technique qui surpasse la moyenne, voit, d’ailleurs, grand. Le titre de champion de Côte et les demi-finales de la Ligue des champions sont dans sa ligne de mire. Sacré Badié.

Dans l'ensemble, ce sont des joueurs au gros potentiel, qui devraient apporter un plus au club jaune et noir. A moins de vite s'adapter à leur nouvel environnement.

Avec AFI

 

 

Auteur: derome - Web-News


Commentaire (0)


Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  

Service Commercial

Abidjan: +225 02 03 25 65    |    Usa, Canada, Europe : | +225 02 03 25 65   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]