Sport

Mondial 2018: la Tunisie peut y croire

  • Source: : Web-News | Le 04 octobre, 2017 à 16:10:15 | Lu 177 fois | 0 Commentaires
PARTAGES | J'AIMES |
content_image

image d-illustration

La Tunisie se déplace samedi 7 octobre en Guinée à Conakry pour le compte de la cinquième journée des éliminatoires du Mondial 2018. Si la Guinée n’a plus rien à espérer de cette rencontre, ce n’est pas le cas des Aigles de Carthage qui comptent bien l’emporter pour se rapprocher d’une cinquième participation à la Coupe du monde.

Début 2017, on avait laissé les Tunisiens à leur triste sort après une défaite face aux Burkinbè au Gabon en quarts de finale de la Coupe d’Afrique des nations. Malgré un premier tour convaincant, les Aigles de Carthage n’avaient pas réussi à entrer dans le dernier carré.

Une cinquième phase finale de la Coupe du monde ?

Dix mois plus tard, le moral est au beau fixe. La Tunisie caracole en tête du groupe A avant d’affronter la Guinée à Conakry, avant-dernière du groupe avec trois points. La possibilité de faire un nouveau résultat à l’extérieur est envisageable. Tout comme une qualification pour 2018, douze années après leur dernière participation en Allemagne en 2006. Une victoire à Conakry – combinée à une défaite ou un match nul de la RDC face à la Libye – qualifierait directement la Tunisie pour la Russie.

En novembre, les joueurs de Nabil Maaloul recevront la Libye, à la traîne du groupe avec 3 points actuellement, pour la dernière journée. En cas d’une victoire de la RDC et de la Tunisie le week-end prochain, un point contre la Libye suffira pour que la sélection nationale participe à la fête planétaire du football. Une autre aubaine pour ceux qui rêvent d’une cinquième phase finale de la Coupe du monde (1978, 1998, 2002, 2006). Même si la Tunisie n'a jamais franchi le premier tour et n’affiche qu’une victoire, obtenue face au Mexique en Argentine 1978 (3-1). Mais cela restera comme la première rencontre gagnée par un représentant du continent africain au Mondial.

Un nouveau souffle depuis 2014

Depuis quelques années, la Tunisie a retrouvé un nouveau visage. Si lors de la CAN 2013 en Afrique du Sud, elle n’avait pas pu passer le premier tour, les deux éditions suivantes auront été plus heureuses. Lors de la phase de qualification pour l’édition 2015 en Guinée équatoriale, les Aigles de Carthage finissent premiers de leur groupe avec quatre victoires et deux nuls. En phase finale, ils atteignent les qaurts avant d'être éliminés par le pays hôte dans la confusion générale.

Non qualifiés pour l’Afrique du Sud en 2010 et Brésil en 2014, la Tunisie peut compter sur Wahbi Khazri, Ahmed Akaichi, Naim Sliti, ou encore Youssef Msakni, qui a disputé sa première coupe d'Afrique des nations à seulement 19 ans en 2010. Naïm Sliti, milieu offensif, très en vue au Gabon avec deux buts, avait été convainquant en seconde période face à la RDC à Kinshasa lors de la journée précédente. Il avait été choisi par la Confédération Africaine de football dans l'équipe type de cette 4e journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2018.

Nabil Maâloul qui a le destin des Aigles de Carthage entre les mains est à la tête de l’équipe depuis avril dernier et le départ d’Henri Kasperczak. Maâloul, qui a vécu un rêve en 2011 avec l’Espérance de Tunis en décrochant la même année un triplé historique, Ligue des champions de la CAF, Coupe et championnat, avait déjà été aux commandes de l’équipe nationale en 2013.

 

 

Auteur: Rfi - Web-News


Commentaire (0)


Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  

Service Commercial

Abidjan: +225 02 03 25 65    |    Usa, Canada, Europe : | +225 02 03 25 65   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]