Nicolas Pépé: «Être Prix Marc-Vivien Foé, c’est déjà bien !»

  • Source: : Web-News | Le 20 mai, 2019 à 13:05:22 | Lu 321 fois | 0 Commentaires
PARTAGES | J'AIMES |
content_image

image-d-illustration

Radio France Internationale (RFI) est allée à la rencontre du meilleur footballeur africain du Championnat de France (Ligue 1) de la saison 2018-2019, le 16 mai à Lille. L’Ivoirien Nicolas Pépé a répondu aux questions de RFI après avoir reçu le Prix Marc-Vivien Foé. Un entretien à écouter en intégralité dans Radio Foot Internationale, ce 20 mai 2019.

RFI : Nicolas Pépé, vous avez été élu meilleur joueur africain du Championnat de France de football (Ligue 1) à l’approche du terme de la saison 2018-2019. Ce Prix porte le nom de Marc-Vivien Foé. Est-ce que le nom de cet ancien footballeur camerounais évoque quelque chose pour vous, malgré votre jeune âge ?

Nicolas Pépé : Oui, ce nom m’évoque beaucoup de choses. C’est quelqu’un de connu, même si ça fait longtemps qu’il est décédé. Mais même lorsqu’on était jeune, on suivait déjà le foot africain ; moi le premier ! Ce prix est une bonne manière de lui rendre hommage.

Être le meilleur joueur africain de Ligue 1, cela représente-il quelque chose de particulier pour vous ?

Oui, ça représente quelque chose. Être le meilleur joueur africain en Ligue 1, c’est déjà bien, parce que le Championnat de France est très relevé. Mais ça ne dit pas tout, parce qu’il y a encore beaucoup de choses à accomplir. Mais c’est un bon début.

Votre élection n’est pas vraiment une surprise. Il n’y a pas eu photo avec les deux autres finalistes, le Tunisien Wahbi Khazri et le Sénégalais Ismaïla Sarr. Vos statistiques, cette saison, sont impressionnantes

C’est sûr, mais il y avait de bons finalistes. Ils ont fait également de bonnes saisons, avec leur club respectif. Même la liste des 11 présélectionnés était une bonne liste, parce qu’il y avait de très bons joueurs qui réalisent eux aussi de bonnes saisons.

Après, c’est vrai que ça été davantage en ma faveur, au vu des statistiques avec 20 buts et 11 passes décisives. Mais tout ça, c’est aussi le fruit d’un travail collectif, avec mon équipe. Mes coéquipiers m’ont aidé à avoir ce trophée.

Connaissez-vous bien les deux autres finalistes, le Tunisien Wahbi Khazri et le Sénégalais Ismaïla Sarr ?

Je ne les connais pas personnellement. Mais j’ai suivi leur saison. C’est sûr que Wahbi Khazri est l’homme-fort de Saint-Etienne. Il pousse son équipe. Il tient son équipe. De même pour Ismaïla Sarr, qui est un peu plus jeune mais qui a un gros talent. C’est un joueur en devenir. Je leur souhaite le meilleur à tous les deux.

Lire la suite

 

Auteur: rfi.fr - Web-News


Commentaire (0)


Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  

Service Commercial

Abidjan: +225 02 03 25 65    |    Usa, Canada, Europe : | +225 02 03 25 65   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]