Afrique

Cybercriminels : une Américaine libérée après avoir été retenue un an comme otage

  • Source: : Web-News | Le 16 juillet, 2020 à 09:07:02 | Lu 950 fois | 0 Commentaires
PARTAGES | J'AIMES |
content_image

Cybercriminels : une Américaine libérée après avoir été retenue un an comme otage

Une Américaine attirée au Nigeria par la promesse de mariage d'un homme qu'elle a rencontré sur Facebook a été sauvée après avoir été retenue en captivité pendant plus d'un an, selon la police. 


 La femme de 46 ans était retenue contre son gré dans une chambre d'hôtel à Lagos. Le suspect Chukwuebuka Obiaku, 34 ans, a "pris le contrôle" des cartes de crédit et de débit de la victime anonyme, ainsi que de ses prestations de retraite, selon la police.


 Sur une période de 15 mois, elle a été contrainte de débourser 48 000 $. La victime est une fonctionnaire à la retraite de Washington DC. Selon la police, M. Obiaku "a également utilisé la victime comme façade pour escroquer ses associés et d'autres personnalités et sociétés étrangères". La victime est arrivée des États-Unis en février 2019, selon la police nigériane. En mai 2019, elle a épousé M. Obiaku. Au total, la femme aurait été retenue contre son gré pendant 16 mois dans une chambre d'hôtel. 


 La police affirme avoir reçu un tuyau d'un individu "à l'esprit civique" et avoir utilisé cette information pour la sauver. M. Obiaku a été arrêté et la police affirme qu'il est accusé de cybercriminalité. Connus sous le nom de "Yahoo boys", les fraudeurs nigérians en ligne sont devenus célèbres pour avoir escroqué des millions de dollars. Le mois dernier, la police a sauvé une femme philippine qui était venue au Nigeria en quête d'amour après avoir rencontré un homme sur Facebook. 


Elle a été détenue pendant six mois contre sa volonté. Les récentes arrestations très médiatisées de deux stars nigérianes des réseaux sociaux accusées de fraude à grande échelle ont abouti à leur transfert aux États-Unis où ils attendent maintenant d'être jugés. La police nigériane a également annoncé trois autres arrestations de cybercriminels présumés ayant des liens avec l'Italie et la Turquie, soupçonnés d'avoir fourni frauduleusement des masques Covid-19. La police affirme qu'ils ont gagné plus de 400 000 dollars grâce à la fraude en ligne.

Auteur: Bbc Afrique - Web-News


Commentaire (0)


Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  

Service Commercial

Abidjan: +225 02 03 25 65    |    Usa, Canada, Europe : | +225 02 03 25 65   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]