Gambie: Yahya Jammeh aurait retiré 11 millions de dollars des caisses de l'Etat

  • Source: : Web-News | Le 23 janvier, 2017 à 13:01:20 | Lu 1599 fois | 0 Commentaires
PARTAGES | J'AIMES |
content_image

image d illustration

En l'espace de deux semaines, l’ancien chef de l’Etat gambien, Yahya Jammeh, parti en exil samedi en Guinée Equatoriale, a retiré 500 millions de dalasi des caisses de l’Etat, soit équivalent de 11 millions de dollars, selon Mai Ahmed Fatty, un conseiller spécial du président Adama Barrow.

« Au moment où nous prenons la présidence,  la Gambie est en détresse financière », a déclaré M. Fatty à Dakar où se trouve toujours le nouveau chef de l’Etat qui a prêté serment jeudi dernier à l’ambassade de son pays à Dakar.

« Les caisses de l’Etat sont pratiquement vides », a poursuivi M. Fatty.

Dans la foulée, le conseiller spécial a  catégoriquement nié tout accord avec le président déchu Yahya Jammeh au sujet de son sort en tant qu’ancien dirigeant du pays.

Il a récusé les rumeurs selon lesquelles une amnistie négociée par la Mauritanie et la Guinée et approuvée par la CEDEAO et l’Union africaine, avait été acceptée par le nouveau gouvernement gambien.  “J’ai été très choqué d’apprendre que le document que nous avions rejeté était déjà affiché sur les sites Web de la CEDEAO et de l’UA’’, écrit Mai Ahmed Fatty. Estimant qu’il n’y a aucune raison sur terre pour embellir les faits, il a soutenu que le nouveau régime gambien demandera des explications formelles à la CEDEAO sur les raisons de cette situation.

Il a promis de partager publiquement avec ses compatriotes les explications qui leur seront fournies. ‘’Ce qui importe ici, c’est que le président Barrow l’a catégoriquement rejeté lorsque ledit document lui a été présenté”, soutient-il. 

Il a révélé aussi que les membres du gouvernement entrant étaient mis à l’écart desdites négociations visant à amnistier Jammeh, à l’autoriser à délocaliser ses biens et à quitter le pays. 

Il a ajouté qu’en conséquence, lorsque des propositions d’un prétendu accord ont été portées à l’attention du président Barrow, ce dernier les avait totalement rejetées, au motif que ni lui, encore moins un autre membre de sa coalition politique n’était impliqué. 

M. Fatty a ajouté que ces propositions avaient été portées à l’attention du président Barrow par le gouvernement sénégalais...(lire la suite sur APAnews)


Auteur: - Web-News

Articles similaires


Commentaire (0)


Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  


Service Commercial

Abidjan: +225 02 03 25 65    |    Usa, Canada, Europe : | +225 02 03 25 65   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]