Afrique

Mali : les grands chantiers qui attendent maintenant le pays selon Aliou Diallo

  • Source: : Web-News | Le 11 septembre, 2020 à 12:09:26 | Lu 3098 fois | 0 Commentaires
PARTAGES | J'AIMES |
content_image

Mali : les grands chantiers qui attendent maintenant le pays selon Aliou Diallo

L’inévitable a fini par se produire au Mali. 


Dans la nuit du mardi 18 au mercredi 19 août, des militaires ont chassé du pouvoir le très contesté président Ibrahim Boubacar Keita (IBK). Alors que la communauté nationale et internationale continue de réagir à ce coup d’Etat, le député Aliou Diallo appelle à passer à l’essentiel. 


Et l’essentiel pour lui c’est la reconstruction du pays, le retour de la sécurité et l’emploi des jeunes, mais aussi l’organisation d’une Constituante la plus large et représentative possible.

« Au Mali, l’heure du pragmatisme démocratique »

Deux semaines après le coup d’Etat contre le président Ibrahim Boubacar Keita (IBK), le Mali et la communauté internationale continuent de disserter sur cet évènement. 


Pour certains, il s’agit d’une action légitime accompagnant et matérialisant la volonté du peuple, dans la rue depuis le 5 juin 2020. Pour d’autres, ce coup de force ne devrait pas intervenir car anticonstitutionnel. 


Sans entrer en profondeur dans ce débat, Aliou Diallo estime que « l’heure du pragmatisme démocratique » a sonné au Mali. 


« Aujourd’hui, on ne peut que regretter et condamner l’intrusion des forces armées dans le jeu démocratique malien, mais on ne peut pas non plus ignorer que le peuple les soutient très massivement », a reconnu le député de Kayes, qui regrette le décès de 23 de ses concitoyens.  



Pour lui, ce coup d’Etat, qu’il soit légal ou légitime, a le bénéfice de décanter la situation au Mali et de mettre un terme à des années de corruption, de népotisme, de chômage et d’insécurité. « Présidents, ministres, décideurs de tous poils n’ont jamais cherché à répondre aux angoisses et défis vitaux auxquels sont confrontés chaque jour les Maliens.

L’absence de perspectives pour la jeunesse, le poison du chômage de masse, l’échec de l’état à garantir à tous des services publics de base, qu’il s’agisse d’éducation, de santé ou d’infrastructures (routes, électricité, eau potable) », a déclaré le leader d’ADP-Maliba.


Sur le court-terme, Aliou Diallo propose également la tenue d’une Assemblée Constituante large et représentative dans laquelle figureraient les députés élus sans contestation lors du dernier scrutin, les 31 élus spoliés de leur mandat par la fraude électorale qui a mis le feu aux poudres, et des représentants du « M5-RFP, qui a poussé le vent de contestation contre le régime du président sortant ».

Lutter contre la pauvreté pour vaincre le terrorisme



Il faudra maintenant s’attaquer à ces problèmes, d’autant plus que seul le « renouveau économique et social » permettra de « remporter la partie contre les terroristes et construire un état pérenne ». Plutôt que les demi-mesures proposées depuis des années, l’homme d’affaires met sur la table un vrai plan Marshall pour le Mali.


 Doté de 15 000 milliards de francs (23 milliards d’euros), cet ambitieux programme a été dévoilé à l’occasion de la présidentielle de 2018, à l’issue de laquelle le député avait fini troisième. Depuis, il n’a cessé de le peaufiner, pour l’adapter aux nouvelles données de la crise multidimensionnelle malienne.


Sur cinq ans, Aliou Diallo promet de remettre le Mali sur les rails du développement par une véritable politique de décentralisation, permettant aux différentes régions du pays de valoriser et d’exploiter les ressources dont elles disposent (ressources minières, halieutiques, agricoles, touristiques, etc.). 


Chaque région sera dotée d’un fonds conséquent pour lancer la construction d’infrastructures : hôpitaux, dispensaires, écoles, centrales électriques, puits, ponts… Ce qui permettrait le désenclavement de certaines régions et le développement de l’économie locale. 


A la clé, la création de milliers d’emplois. « Nous allons lutter contre la pauvreté via la création de 1 200 000 emplois et 20 000 entreprises dont 96 mille TPE et 13 mille PME », grâce à un investissement de 500 milliards de FCFA, avait promis Aliou Diallo.

La jeunesse, la fonction publique et l’armée, trois priorités pour Aliou Diallo


Le milliardaire malien et PDG d’Hydroma Inc. reste convaincu que seule la lutte contre la pauvreté et le chômage des jeunes peut bouter le terrorisme hors du Mali. 


En effet, les djihadistes recrutent au sein des couches les plus défavorisés du pays, principalement parmi les populations du centre et du nord.


 La création d’emplois mettra également fin à l’immigration des jeunes vers l’Europe et souvent vers la Côte d’Ivoire voisine. 


Or le Mali a besoin de cette force vive et cette intelligence pour son essor économique.



Auteur: Seneweb - Web-News


Commentaire (0)


Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  

Service Commercial

Abidjan: +225 02 03 25 65    |    Usa, Canada, Europe : | +225 02 03 25 65   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]