Dimanche 03 Mars, 2024 - 8:46 AM / Abidjan +33
Dimanche 03 Mars, 2024 - 8:46 AM / Abidjan +33
Afrique

Plus de 200 Burkinabè, dont des femmes et des enfants, expulsés du Ghana

Partages sur Facebook Partages sur Twitter + Partages sur WhatsApp
Single Post
Plus de 200 Burkinabè, dont des femmes et des enfants, expulsés du Ghana
Plus de 200 Burkinabè, dont des femmes et des enfants, sont arrivés dans le sud-ouest du Burkina Faso après avoir été expulsés du Ghana voisin, a-t-on appris jeudi auprès du gouverneur de la région et de personnes rapatriées.

"Il y a une opération (d'expulsion) en cours chez nos voisins au Ghana, depuis le 11 juillet, on a commencé à enregistrer des compatriotes rapatriés du Ghana", a déclaré à l'AFP Boureima Sawadogo, le gouverneur du Sud-ouest, région frontalière du Ghana qui accueille les déplacés.

Mardi, 54 personnes ont été reçues, selon le gouverneur qui précise qu'un recensement est encore en cours. "On est déjà à plus de 200 personnes accueillies au niveau de la commune de Ouessa", première ville après la frontière, où un centre de transit a été mis en place pour accueillir ces déplacés, a-t-il précisé jeudi matin.

Seydou Tall, un septuagénaire qui avait rejoint le Ghana trois mois plus tôt, a expliqué à des médias locaux avoir été prié mardi, avec d'autres, de quitter ce pays où certains vivaient depuis plus de dix ans.

"Nous ne savons pas ce qu'on nous reproche", a-t-il déploré.

"Préoccupée par les informations faisant état d'expulsions de centaines de citoyens burkinabè, principalement des femmes et des enfants", le Haut commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a appelé mercredi dans un communiqué le gouvernement du Ghana à "mettre fin à ces expulsions qui constituent une violation du principe de non-refoulement, et à garantir l'accès au territoire et l'asile aux ressortissants du Burkina Faso en quête de protection internationale".

Le Burkina Faso est confronté sur une grande partie de son territoire à des attaques jihadistes régulières qui poussent les populations à fuir.

Dans un communiqué publié jeudi, le ministère ghanéen de la Sécurité nationale a réfuté ces allégations, expliquant qu'un centre d'accueil temporaire, d'une capacité de 2.100 personnes, a été mis en place dans la région frontalière du Burkina Faso et abrite environ 530 réfugiés burkinabè.

"Contrairement aux allégations selon lesquelles les déplacés burkinabè sont chassés du Ghana, un processus de rapatriement a été institué au centre d'accueil pour faciliter le mouvement des Burkinabè qui souhaitent retourner dans leur pays", souligné le communiqué.
Partages sur Facebook Partages sur Twitter + Partages sur WhatsApp

0 Commentaires

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.

Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  
Banner 01

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR