Affaire « Paiement de 20 milliards aux multinationales » : le DG du Conseil café-cacao apporte un démenti formel

  • Source: : Ivoirematin-News | Le 02 mai, 2021 à 22:05:16 | Lu 343 fois | 0 Commentaires
PARTAGES | J'AIMES |
content_image

Le DG du Conseil café-cacao Koné Brahima Yves face à la presse

Le directeur général du Conseil du café-cacao, Koné Brahima Yves, n’est pas du tout content de la presse, d’une certaine presse pour être plus précis. En effet, cette dernière a révélé que le Conseil café-cacao a effectué un du paiement de 20 milliards FCFA aux multinationales au titre du Différentiel de revenu décent.

Cette information qu’il juge fausse, Koné Brahima Yves a tenu à la démentir, le vendredi 30 avril 2021, lors d’une conférence de presse. Ainsi face à la presse nationale et internationale, le Directeur général du Conseil café-cacao a tenu à faire savoir le Différentiel de revenu décent qui est le fruit d’une négociation avec les exportateurs sera non fiscalisé et entièrement payé aux producteur.

« Une certaine presse écrit pour dire que le Conseil café-cacao a versé 20 milliards aux multinationales. Je vous apprends que les multinationales, il y en a 6. Alors que nous avons 80 exportateurs. Il faut donc savoir ce dont on parle. On n’a jamais annoncé qu'on allait donner un milliard aux exportateurs. On a plutôt demandé au gouvernement de nous donner 60 milliards pour acheter le cacao aux planteurs. Mais après on a trouvé que c'était insuffisant. En plus on n’a pas d’infrastructure pour le stockage », a-t-il mis au point. Avant de rassurer : « Le différentiel décent doit être payé aux planteurs. Ce différentiel ne devrait pas être fiscalisé.»

Ainsi, pour les 2,225 millions de tonnes commercialisées au titre de la campagne 2020-2021, un montant de 10,575 milliards FCFA a été versé aux 80 exportateurs de Côte d’Ivoire, contre 516 milliards FCFA aux planteurs, a-t-il clarifié.

Par ailleurs, M. Koné a tenu à faire savoir qu’un document confidentiel n’existe nulle part concernant les reports d’exportation.

« La campagne principale comporte deux périodes. A savoir octobre, novembre et décembre d’une part, et d’autre part, janvier, février et mars. Quand la totalité de la production n'a pas été exportée, on fait le report et on écrit à la douane. On dit c'est un document confidentiel. Ici, il n'y a pas de document confidentiel », a-t-il fait comprendre, tout en invitant les journalistes qui distillent des fausses informations à être professionnels et objectifs.

 


Auteur: Pierre Ephèse - Ivoirematin-News


Commentaire (0)


Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  


Service Commercial

Abidjan: +225 02 03 25 65    |    Usa, Canada, Europe : | +225 02 03 25 65   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]