Economie

La Côte d’Ivoire et la FAO enregistrent des avancées dans la gouvernance de la pêche artisanale (Communiqué)

  • Source: : Web-News | Le 11 mai, 2021 à 09:05:32 | Lu 158 fois | 0 Commentaires
PARTAGES | J'AIMES |
content_image

La Côte d’Ivoire et la FAO enregistrent des avancées dans la gouvernance de la pêche artisanale (Communiqué)

 La Côte d’Ivoire et l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) enregistrent des avancées dans la gouvernance de la pêche artisanale.

Selon un communiqué de presse de l’agence onusienne transmis à l’AIP, vendredi 7 mai 2021, l’équipe de mise en œuvre du projet Initiative Pêche Côtière Afrique de l’Ouest (IPC-AO) a présenté aux parties prenantes nationales, les résultats atteints en 2020 et les perspectives pour l’année 2021, au cours du Comité technique national.

« La création du Comité technique national (CTN) vise à améliorer le partage d’informations sur la mise en œuvre du projet IPC-Afrique de l’Ouest avec les partenaires et les parties prenantes publiques et privées », a affirmé le Directeur de l’Aquaculture et des Pêches, Shep Helguilè, à l’ouverture de la première réunion de l’année 2021 du CTN.

Se félicitant des engagements internationaux de la Côte d’Ivoire en matière de gouvernance efficace des pêches, il a souligné l’importance du projet IPC dans l’amélioration des conditions de travail du secteur de la pêche.

Malgré la pandémie de COVID-19, le projet enregistre des avancées notables dans le domaine de la gouvernance et de la gestion des pêches et de la chaîne de valeur des produits de la mer. Il s’agit, entre autres, de l’analyse de la loi n° 2016-554 du 26 juillet 2016 relative à la pêche et à l’aquaculture, et ses textes d’applications; de l’inventaire des projets/programmes et initiatives dans le secteur des pêches et aquaculture en Côte d’Ivoire de 2015 à 2025; du choix de deux produits de la pêche, à savoir le thon et la sardinelle, qui feront l’objet d’analyse de la chaine de valeur sensible au genre.

La FAO s’est félicitée des acquis enregistrés durant l’année 2020. « Ils permettront aux Ivoiriens de tirer parti des avantages d’une gestion durable de leurs pêcheries, de la restauration des mangroves et des écosystèmes côtiers et marins tout en œuvrant à l’amélioration des conditions de travail et à l’autonomisation des femmes dans la chaîne de valeur des produits de la mer », a dit l’Administrateur National (NPO) du projet, Koné Aboubakar.

L’année 2021 sera marquée par la poursuite des efforts entrepris. Toutefois, un accent sera mis sur le développement des innovations et bonnes pratiques ainsi que la sensibilisation des parties prenantes afin qu’elles puissent en tirer profit tout en contribuant à une pêche durable.

Le projet IPC-AO fait partie du programme Initiative des Pêches Côtières (IPC), qui est un effort mondial qui vise à préserver les ressources marines et à garantir que les pêcheries côtières contribuent à la sécurité alimentaire et à la lutte contre la pauvreté ainsi qu’au développement économique et social. Elle fournit un soutien pratique aux pêcheries côtières de six pays (Indonésie, l’Équateur, le Pérou, le Cabo Verde, la Côte d’Ivoire et le Sénégal) et est financé par le Fonds pour l’environnement mondial (FEM).


Auteur: Aip - Web-News


Commentaire (0)


Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  


Service Commercial

Abidjan: +225 02 03 25 65    |    Usa, Canada, Europe : | +225 02 03 25 65   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]