Marché de l’innovation et de la recherche : l’Université Félix Houphouët-Boigny accueille la première édition

  • Source: : Ivoirematin-News | Le 28 février, 2020 à 12:02:50 | Lu 1219 fois | 0 Commentaires
PARTAGES | J'AIMES |
content_image

Stéphane Aka-Anghui (au milieu) croit au développement des entreprises à travers le MIR

L’Université Félix Houphouët-Boigny accueille la première édition du Marché de l’innovation et de la recherche (MIR) de la Confédération générale des entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI) les 27 et 28 février 2020.

Dans son discours inaugural ce jeudi, le directeur exécutif de la CGECI Stephane Aka-Anghui a relevé l’importance du MIR dont l’instauration « s’inscrit parfaitement dans la vision du Président de la république qui place la science, la technologie et l’innovation au cœur du processus de construction d’une nation émergente ».

Le MIR a donc pour objectif de favoriser la coopération entre tous les acteurs enclins à intervenir dans le développement de la recherche et l’innovation.

« Le Marché de l’Innovation et de la Recherche, il est important de le souligner, vise à renforcer le Système National d’Innovation (SNI) en Côte d’Ivoire. Il ambitionne de créer une synergie entre le monde de l’entreprise, le monde de la recherche, le monde universitaire, les institutions financières et les organismes de réglementation gouvernementaux en vue de développer l’innovation et la technologie », a-t-il relevé.

Selon M. Aka-Anghui, « cela est d’autant plus important que la Côte d’Ivoire en matière de collaboration entre entreprises, centres de recherches et universités occupe la 124e place sur 129 pays dans le classement de l’Indice Mondial de l’Innovation ».

Et pourtant, à l’en croire, il est dans l’intérêt des entreprises de s’approprier le domaine de l’innovation et de la recherche.

« Or, les entreprises gagneraient à s’approprier les innovations majeures, source de productivité et de leur compétitivité. Aussi, les fruits de la recherche et de l’innovation méritent-ils d’être valorisés par les entreprises pour leur développement et la transformation structurelle des économies africaines », a-t-il indiqué.

Malheureusement, le directeur exécutif de la CGECI fait le constat de ce que les initiatives des inventeurs et chercheurs ivoiriens « sont très peu connues et reste la plupart du temps au stade embryonnaire faute de financement et de débouchés ».

Qu’à cela ne tienne ! Stéphane Aka-Anghui, avec l’avènement du MIR, se veut optimiste quant à l’intérêt croissant des entreprises pour la recherche et l’innovation.

« Je nourris l’intime espoir que la promotion de l’innovation et la recherche à travers le Marché de l’innovation et la recherche suscitera à long terme, l’intérêt des entreprises ivoiriennes pour la recherche et l’innovation et surtout un mariage fécond entre toutes les structures impliquées dans la recherche et l’innovation », a-t-il conclu.


Auteur: Pierre Ephèse - Ivoirematin-News

Articles similaires


Commentaire (0)


Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  

Service Commercial

Abidjan: +225 02 03 25 65    |    Usa, Canada, Europe : | +225 02 03 25 65   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]