Faits Divers

Violence conjugale à Abobo : Une adolescente de 15 ans poignarde son mari, deux semaines après le mariage

  • Source: : Web-News | Le 28 septembre, 2020 à 17:09:24 | Lu 3168 fois | 0 Commentaires
PARTAGES | J'AIMES |
content_image

Violence conjugale à Abobo : Une adolescente de 15 ans poignarde son mari, deux semaines après le mariage

Deux semaines seulement après la célébration de leur mariage coutumier, Traoré Mariam, une adolescente de 15 ans, a ôté la vie à son mari, Sékou Barrou, ferrailleur à Abobo, âgé de 29 ans. Elle l’a poignardé à l’abdomen, au cours d’une violente bagarre dans la nuit du vendredi 25 au samedi 26 septembre, aux environs de 2h du matin, au domicile conjugal, à Abobo Coco-Service, alors que ce dernier cherchait à accomplir son devoir conjugal.

De source policière, ce meurtre ne semble pas prémédité. La jeune fille a certainement agi en légitime défense. « Selon elle, depuis la célébration de leur mariage, il ne se passe plus une seule nuit sans que son mari n'ait de rapports intimes avec qu'elle. De gré ou de force. Et chaque fois qu’elle essaie de s’y opposer, ce dernier ne trouve d’autres arguments pour la convaincre que la bastonnade », rapporte le commissaire Cyrille Sangaré, chef de service du commissariat du 14e arrondissement d'Abobo. Avant d’ajouter : « A en croire la jeune fille, le jour de la bagarre, elle était indisposée. Elle a beau expliqué cela à son mari, celui-ci faisait la sourde oreille. Il lui disait plutôt que cela ne le gênait aucunement. Et qu’il n’y voyait aucun inconvénient. Mais la jeune fille n’en voulait pas ».

Ainsi, après un moment de patience, Sékou Barrou s’énerva. Surexcité, il se jeta alors sur « sa proie » comme d’habitude. Après quelques minutes de lutte, il réussit à la saisir par le cou et se mit à l’étrangler. Dans un geste désespéré, la main de la jeune fille se posa sur un poignard qui traînait dans les environs. Elle s’en empara et l’enfonça juste en dessous de la cage thoracique de son mari. Affaibli, le ferrailleur s’écroula. Et ne se relèvera plus jamais.

Ignorant certainement qu’elle venait ainsi de tuer son mari, Traoré Mariam quitta rapidement la chambre conjugale pour se refugier dans la cuisine où elle restera jusqu’à l’aube, avant de s’enfuir.

Une enquête rapide menée par le commissaire Cyrille Sangaré et ses hommes, a permis de l’interpeller chez sa tante à Anyama où elle s’était réfugiée. Elle sera déférée ce mardi 29 septembre, devant le procureur de la République.

Auteur: Fratmat - Web-News


Commentaire (0)


Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  

Service Commercial

Abidjan: +225 02 03 25 65    |    Usa, Canada, Europe : | +225 02 03 25 65   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]