International

LIL NAS X FAIT POLÉMIQUE AVEC SES "SATAN SHOES", DES BASKETS CONTENANT UNE GOUTTE DE SANG HUMAIN

  • Source: : Web-News | Le 30 mars, 2021 à 16:03:04 | Lu 542 fois | 0 Commentaires
PARTAGES | J'AIMES |
content_image

LIL NAS X FAIT POLÉMIQUE AVEC SES "SATAN SHOES", DES BASKETS CONTENANT UNE GOUTTE DE SANG HUMAIN

Le chanteur fait trembler l'Amérique puritaine avec une collection de baskets à l'esthétique satanique, quelques jours après la sortie d'un clip jugé blasphématoire.

La polémique se poursuit pour Lil Nas X. Après s'être attiré les foudres du clan conservateur avec le clip de Montero (Call Me By Your Name), rempli d'images bibliques, le chanteur américain en rajoute une couche ce lundi avec la sortie d'une collection de baskets, baptisées les "Satan Shoes".

L'artiste révélé par le tube Old Town Road en 2019 a alimenté tous les débats outre-Atlantique au cours du week-end avec la sortie de son clip. On l'y voit fuir le jardin d'Eden et descendre aux enfers sur une barre de pole dance, avant de danser lascivement sur les genoux du Diable.

Une goutte de sang humain

Les "Satan Shoes" réunissent tous les éléments pour bousculer l'Amérique puritaine: ces "chaussures de Satan" contiennent 60 centimètres cube d'encre rouge dans leur bulle d'air, auxquels a été ajoutée, dans chaque chaussure, une goutte de sang humain. Une boucle en forme de pentagramme pend des lacets, et ce même symbole satanique apparaît à l'intérieur de la semelle. Cette édition limitée a été mise en vente au nombre de 666 paires - le chiffre du diable. Une paire coûte 1018 dollars, en référence à un passage de la Bible: "Jésus leur dit: Je voyais Satan tomber du ciel comme un éclair" (Luc 10:18).

Mark Burns, pasteur originaire de Caroline du Sud, s'est insurgé sur Twitter, parlant d'"hérésie" et encourageant les Chrétiens à "prier". Outre les voix religieuse, la sphère politique a également réagi. Notamment la gouverneure républicaine Kristi Noem:

"On dit à nos enfants que ce genre de produits, en plus d'être acceptables, sont "exclusifs", s'agace-t-elle. "Mais vous savez ce qui est encore plus exclusif? L'âme éternelle que Dieu leur a confié. Nous sommes dans une guerre pour l'âme de notre nation."

Réponse par l'humour

Lil Nas X s'amuse de ces retours, comme il l'a fait après son clip. "Tu es gouverneure et t'es là à tweeter sur des foutues chaussures. Fais ton taff!", répond-il sur Twitter. Il a également publié un lien vers une fausse vidéo d'excuses, qui renvoie en réalité vers l'extrait le plus sulfureux de son clip.

Les Satan Shoes ont été créées par Lil Nas X en collaboration avec le collectif artistique MSCHF - dont les membres ont fourni leur propre sang - à partir de modèles de Nike, les Air Max 97. Sentant probablement la polémique monter, la marque s'est empressée de se désolidariser du projet, assurant n'avoir "aucune relation avec Lil Nas ou MSCHF", dans un communiqué relayé par CNN. Elle ajoute qu'elle n'a pas "dessiné ni sorti" ces chaussures et qu'elle ne les "soutient" pas.

"J'espère que vous êtes en colère"

En sortant le clip de Montero (le vrai prénom de l'artiste), Lil Nas X avait publié une lettre adressée à l'adolescent qu'il a été. Le chanteur, ouvertement homosexuel depuis ses débuts, y expliquait sa décision de vivre au grand jour. Face au tollé provoqué par le clip du côté conservateur, il avait répondu:

"J'ai passé toute mon adolescence à me haïr à cause des c*nneries que vous prêchez (...) Alors j'espère que vous êtes en colère, que vous le resterez et que vous ressentez la même colère que vous nous apprenez à ressentir envers nous-mêmes.

    Polémique ou pas, les chaussures ont trouvé acquéreurs. Malgré - ou grâce à - la controverse, les 666 paires de Satan Shoes mises en vente se sont écoulées en moins d'une minute, selon CNN.


    Auteur: - Web-News


    Commentaire (0)


    Commentez cet article

      Auteur

      Commentaire :

      


    Service Commercial

    Abidjan: +225 02 03 25 65    |    Usa, Canada, Europe : | +225 02 03 25 65   Email : [email protected]

    Rédaction

    Email : [email protected]