USA : Un transgenre lourdement armé tue 6 personnes dans une école catholique américaine

  • Source: : Seneweb.com | Le 29 mars, 2023 à 06:03:42 | Lu 588 fois | 0 Commentaires
PARTAGES | J'AIMES |
content_image

USA : Un transgenre lourdement armé tue 6 personnes dans une école catholique américaine

L'auteur du bain de sang, rapidement tué par les agents arrivés sur les lieux, a été identifié par la police comme une personne transgenre de 28 ans, répondant au nom d'Audrey Hale.

L'assaillant, qui était en possession de plans de l'école mentionnant les entrées et les sorties et a laissé un "manifeste" découvert à son domicile, était "préparé avec une confrontation avec les forces de l'ordre", a déclaré à la presse le chef de la police de Nashville, John Drake.

Dans une interview à NBC News, le chef de la police a ajouté que le suspect préparait probablement une attaque plus vaste, sa lettre "indiquant qu'il allait y avoir des fusillades en de multiples lieux, dont l'un était l'école".

L'assaillant est entré en milieu de matinée dans une petite école chrétienne privée de la capitale du Tennessee, "The Covenant School", muni de deux fusils d'assaut et d'un pistolet, en tirant à travers une porte en verre.

Il s'est dirigé vers le premier étage de cet établissement, qu'il avait fréquenté en tant qu'élève, en tirant de nombreux coups de feu et en tuant trois enfants, âgés de 8 à 9 ans, et trois adultes, de 60 à 61 ans.

Le nom d'une des victimes, identifiée comme Katherine Koonce, correspond à celui de la directrice de l'école.

Rapidement dépêchés sur place, des agents l'ont immédiatement abattu et son décès a été prononcé un quart d'heure après le premier appel aux secours, selon le porte-parole de la police Don Aaron.

Pendant l'assaut, une des enseignantes a réussi à appeler sa fille. "Elle m'a dit qu'elle était cachée dans un placard et que ça tirait de partout", a raconté Avery Myrick à la chaîne locale WSMV4.

- "Répugnant" -

Des parents angoissés ont défilé toute la journée dans une église pour récupérer les enfants mis à l'abri.

Lundi soir, des fleurs ont été déposées sur un mémorial improvisé à l'extérieur de l'établissement, où certaines personnes s'agenouillaient pour prier.

Le mobile, encore inconnu, pourrait être lié à une "rancune" à l'encontre de cette école, a noté John Drake.

L'école, fondée par l'église presbytérienne locale, est hébergée dans ses locaux, a rapporté le New York Times. L'un des enfants tués, précise le journal américain, était Hallie Scruggs, la fille du pasteur de l'église, Chadd Scruggs.

Le président Joe Biden a exprimé son désarroi face à ce crime "répugnant" et ordonné que les drapeaux de la Maison Blanche soient mis en berne.

La violence par armes à feu "déchire l'âme même de notre nation", a-t-il commenté, en appelant à nouveau le Congrès à interdire les fusils d'assaut.

Le président démocrate plaide depuis longtemps pour que le Parlement américain interdise, ou a minima restreigne, la possession de ces armes conçues pour faire un maximum de victimes, mais il bute sur le refus de l'opposition.

"Je suis effondré et j'ai le coeur brisé face aux nouvelles tragiques de l'école Covenant", a tweeté le sénateur républicain Bill Hagerty.

- 4.368 morts -

Environ 400 millions d'armes à feu sont en circulation aux Etats-Unis, où elles ont causé en 2020 plus de 45.000 décès par suicide, accident ou homicide, selon les derniers chiffres des Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC).

Pour la première fois cette année-là, les armes sont devenues la première cause de mortalité chez les jeunes âgés de 1 à 19 ans, avec 4.368 décès, devant les accidents de voiture et les overdoses, d'après les CDC.

Les bains de sang en milieu scolaire n'en représentent qu'une infime portion, mais marquent davantage les esprits.

Les Etats-Unis ont été particulièrement ébranlés par les carnages commis en 2012 dans une école de Sandy Hook, dans le Connecticut (20 enfants tués), et en mai 2022 à Uvalde, au Texas (19 enfants et deux enseignantes).

Entre ces deux drames, un massacre commis en 2018 dans un lycée de Parkland, en Floride, avait entraîné une vaste mobilisation.

Mais le Congrès n'a jamais adopté de réformes significatives, férocement combattues par le puissant groupe de pression National Rifle Association (NRA).

Les appels de Joe Biden à bannir les fusils d'assaut n'ont guère plus de chances d'aboutir. Un sondage ABC News/Washington Post de février montrait que 51% des Américains s'y opposent et que seuls 47% y sont favorables.

Auteur: isaac Marie - ivoirematin.com - Seneweb.com


Commentaire (0)


Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  


Service Commercial

Abidjan: +225 02 03 25 65    |    Usa, Canada, Europe : | +225 02 03 25 65   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]