CHERTÉ DE LA VIE, LA MARCHE DE PROTESTATION DISPERSÉE PAR LA POLICE

  • Source: : Web-News | Le 21 juillet, 2021 à 17:07:26 | Lu 255 fois | 0 Commentaires
PARTAGES | J'AIMES |
content_image

CHERTÉ DE LA VIE, LA MARCHE DE PROTESTATION DISPERSÉE PAR LA POLICE

Prévue pour le mercredi 21 juillet 2021, la marche contre la cherté de la vie, organisée par l’Initiative citoyenne contre la cherté de la vie (ICC), n’a finalement pas eu lieu. Elle a été dispersée par des éléments de la police nationale.

Le top départ était prévu pour 8h. Mais la marche contre la cherté de la vie n’a pas pu faire un seul mètre de distance. Au carrefour Saint Jean de la commune de Cocody où elle devait démarrer, la manifestation a été stoppée net. Les marcheurs qui s’y regroupaient peu à peu ont été sommés par la police nationale de déguerpir les lieux.

« Nous sommes venus pour dénoncer la cherté de la vie dont tous les citoyens sont victimes. Mais à notre grande surprise, nous avons trouvé un important détachement de policiers. Ils ont dit qu’ils étaient là pour faire leur travail. Ce qui est normal. Nous leur avons dit que nous étions là aussi pour faire notre travail citoyen qui consiste à donner de la voix contre la cherté de la vie. Contre toute attente, ils nous ont dit que la manifestation n’a pas été autorisée. Donc il fallait qu’on quitte les lieux », a déclaré à 7info Roger Youan, président de la Coalition Ça Suffit, coorganisateur de la marche. Et de poursuivre : « Or la veille, nous avons eu le préfet d’Abidjan nous invitant à une discussion à son bureau. Nous avons demandé dans une démarche citoyenne à nos camarades de rentrer chez eux. Mais de rester mobilisés».

Des manifestants interpellés

Tout le périmètre où devait se tenir la marche a été bouclé par des policiers. Tout attroupement a été immédiatement dispersé. Si les agents de la police n’ont pas fait usage de gaz lacrymogène, ni passé à tabac des contestataires, ils ont néanmoins procédé à des interpellations, fait savoir Roger Youan.

« Il y a eu des interpellations dans nos rangs. Mais après la rencontre avec le préfet d’Abidjan, nous entamerons des démarches pour que nos camarades arrêtés soient libérés », a-t-il promis.

Peu avant 9h aucun manifestant n’était visible au carrefour Saint Jean, lieu de ralliement pour la marche.

Pour rappel, c’est le samedi 17 juillet 2021, que Franck Bi Ballo Zoro, président de l’ICC a invité les populations à se mobiliser pour une marche « interpellatrice des autorités gouvernementales » contre la cherté de la vie.


Auteur: 7info.ci - Web-News


Commentaire (0)


Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  


Service Commercial

Abidjan: +225 02 03 25 65    |    Usa, Canada, Europe : | +225 02 03 25 65   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]