Côte d’Ivoire / Plaidoyer pour l’éradication des VGB par une “tolérance zéro” pour les auteurs

  • Source: : Web-News | Le 10 juin, 2021 à 17:06:01 | Lu 127 fois | 0 Commentaires
PARTAGES | J'AIMES |
content_image

Côte d’Ivoire / Plaidoyer pour l’éradication des VGB par une “tolérance zéro” pour les auteurs

Le directeur de cabinet du ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfant, Pr Assane Thiam, a lancé, jeudi 10 juin 2021 à Abidjan, un appel pour une synergie d’actions des structures de prise en charge pour l’éradication des violences basées sur le genre (VBG), les mariages précoces et les mutilations génitales féminines par une “tolérance zéro” envers leurs auteurs.

Pr Thiam a lancé cet appel aux structures de prise en charge des victimes lors du premier atelier national de coordination de la lutte contre les violences basées sur le genre avec la promesse que le ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfant « assurera toujours son leadership pour une tolérance zéro ».

A ce titre, le ministère s’engage sur les axes de la prévention, la collecte des données, la réforme du cadre juridique, la prise en charge multisectorielle des victimes, a-t-il indiqué.

En 2019, les structures de prise en charge avaient documenté 3 154 de VGB, sans compter les cas non enregistrés. Avec la survenue de la pandémie du coronavirus, ces chiffres ont grimpé en 2020 à 5 181 cas pris en charge dont 803 viols, 150 agressions sexuelles, 13 mutilations génitales féminines, 1 240 maltraitances physiques, 93 mariages forcés, 2010 dénis de ressources.

L’atelier national de coordination visait donc à renforcer le cadre de collaboration des partenaires multisectoriels (santé, justice, sécurité, psychosocial) à travers la présentation du rapport 2020 sur la situation des violences sexuelles, le partage des bonnes pratiques entre directions régionales du MFFE et la contribution des ONG à la lutte.

Pour le Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA), partenaire technique et financier du ministère dans ce combat, la coordination des actions de lutte, le renforcement des capacités des plateformes et leur maillage de la couverture de l’ensemble du territoire, jusque dans les hameaux les plus reculés s’avèrent nécessaires.

Avec les autres agences du système des Nations Unies et partenaires, UNFPA va continuer de contribuer au soutien de la Côte d’Ivoire pour mettre fin aux violences basées sur le genre », a promis le représentant adjoint de l’agence onusienne, Akpadji Alain.


Auteur: Aip - Web-News


Commentaire (0)


Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  


Service Commercial

Abidjan: +225 02 03 25 65    |    Usa, Canada, Europe : | +225 02 03 25 65   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]