Réformes institutionnelles : les présidents Bédié et Babily Dembélé accordent leurs violons

  • Source: : Ivoirematin-News | Le 11 novembre, 2021 à 10:11:12 | Lu 334 fois | 0 Commentaires
PARTAGES | J'AIMES |
content_image

Le président de l’Alliance pour la République (APR), Babily Dembélé, a été reçu en audience par le président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire – Rassemblement démocratique africain (PDCI-RDA), Henri Konan Bédié, le lundi 8 novembre 2021, en sa résidence privée sise à Cocody.

Le président de l’Alliance pour la République (APR), Babily Dembélé, a été reçu en audience par le président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire – Rassemblement démocratique africain (PDCI-RDA), Henri Konan Bédié, le lundi 8 novembre 2021, en sa résidence privée sise à Cocody. Lors des échanges les deux hommes ont fait le tour de l’actualité. Ce, avant de s’appesantir sur les suffisances de la Constitution ivoirienne. 

« Pour la rencontre nous avons évoqué beaucoup de problèmes. Il est vrai que nous, nous sortons de prisons, mais nous pensons qu’il est bon que les Ivoiriens se parlent. Nous pensons que le plus important ce n’est pas nous, c’est la Côte d’Ivoire. Nous, nous sommes sans rancune. Mais il est bon que les Ivoiriens acceptent de se pardonner pour aller à la paix, à la réconciliation. Cette réconciliation passe par toutes les réformes humaines et même politiques. Notamment la libération des prisonniers politiques, le retour des exilés, la grâce que pourrait prendre le Président de la République Alassane Ouattara avec une loi d’amnistie pour la libération des prisonniers politiques ou non politiques », nous a raconté le président Babily Dembélé. 

Puis de poursuivre : « En plus de ça nous avons évoqué les réformes institutionnelles. C’est-à-dire il faut des réformes institutionnelles pour permettre aux Ivoiriens désormais d’éviter tous les problèmes qui ont créé la crise en Côte d’Ivoire. S’il n’y a pas de réformes institutionnelles on rendra le président très fort. Alors les institutions ne répondront pas de leur capacité de pouvoir gouverner la Côte d’Ivoire. Par exemple quand le politique se déporte sur le terrain du droit, ça crée l’injustice et l’injustice conduit au désordre. »

Selon le président de l’APR, le président Henri Konan Bédié a largement partagé ce point de vue.




Auteur: Derome - Ivoirematin-News


Commentaire (0)


Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  


Service Commercial

Abidjan: +225 02 03 25 65    |    Usa, Canada, Europe : | +225 02 03 25 65   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]