ATTAQUE DE LA BASE MILITAIRE DE N’DOTRÉ, LE 4E ASSAILLANT BLESSÉ A SUCCOMBÉ À SES BLESSURES

  • Source: : Web-News | Le 23 avril, 2021 à 17:04:16 | Lu 523 fois | 0 Commentaires
PARTAGES | J'AIMES |
content_image

ATTAQUE DE LA BASE MILITAIRE DE N’DOTRÉ, LE 4E ASSAILLANT BLESSÉ A SUCCOMBÉ À SES BLESSURES

Avant de mourir, il a pu répondre à quelques questions des enquêteurs. Invité au journal de la télévision nationale, le commissaire du gouvernement, Ange Kessi a fait des précisions sur l’attaque.

Il était le seul survivant des assaillants qui ont attaqué la base militaire de N’dotré dans la nuit du 20 au 21 avril 2021.

Blessé par les balles des militaires ivoiriens, le quatrième assaillant a succombé, a annoncé Ange Kessi, commissaire du gouvernement. Ce qui complète le nombre de victimes de cette attaque à cinq, dont quatre assaillants tués et un blessé léger, côté militaire ivoirien.


Le commissaire du gouvernement ne s’est pas arrêté à cette information. Ange Kessi a livré quelques informations sur l’enquête diligentée après l’attaque. Il confirme que les assaillants sont de nationalité libérienne.

“Le premier assaillant se nomme Bedel Eken, né le 11 mai 1978 au Libéria, le deuxième se nomme Kanam Djimi, né le 15 décembre 1975 au Libéria et le troisième, Niepa Maname Valentin est né à Tabou en Côte d’Ivoire”, a précisé le commissaire du gouvernement.

Autre révélation faite par Ange Kessi, il s’agit du lieu où se trouvent les commanditaires de l’attaque. “Les numéros qui s’affichaient sur l’écran des téléphones provenaient du Libéria”, a-t-il indiqué. Avant d’annoncer que ces informations confirment qu’ils avaient une base au Libéria où tout est planifié.

Pour le commissaire du gouvernement, au vu de toutes les informations reçues par les enquêteurs, il ressort deux certitudes. “Ce sont des gens qui ne sont pas venus pour s’amuser, ils sont venus pour tuer. Deuxième certitude, il ne s’agit pas de djihadistes, mais plutôt des personnes venues du Libéria avec une base arrière bien organisée”, a révélé Ange Késsi.

Pour le reste, “les enquêtes se poursuivent et une fois qu’elles seront terminées, nous viendrons les communiquer”, a rassuré le commissaire du gouvernement.


Auteur: 7info - Web-News


Commentaire (0)


Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  


Service Commercial

Abidjan: +225 02 03 25 65    |    Usa, Canada, Europe : | +225 02 03 25 65   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]