Politique

Charles Blé Goudé prévient : « Je suis mieux placé pour vous dire qu’il n y a jamais rien »

  • Source: : Ivoirematin-News | Le 17 juin, 2020 à 14:06:15 | Lu 14020 fois | 0 Commentaires
PARTAGES | J'AIMES |
content_image

Charles Blé Goudé, président du Cojep

Tirant les leçons de la crise postélectorale de 2010-2011 dont il a été un acteur important et qui l’a conduit à la Cour pénale internationale (CPI) à la Haye, Charles Blé Goudé place la paix au-dessus de tout. Aussi, exhorte-t-il les Ivoiriens en générale et particulièrement les autorités, à faire prévaloir le dialogue. Car pour lui, la paix n’est jamais définitivement acquise.

 « Je voudrais dire aux uns et aux autres que si nous voulons construire une nation, si nous voulons que la cote d’ivoire reprenne sa place dans le concert des nations, il va falloir beaucoup de courage. D’un côté, panser les plaies de ceux qui sont meurtris, de l’autre côté, rassurer les pleurs, et cela ne peut pas se faire sans courage, c’est la responsabilité, c’est le rôle de la classe politique. J’en fais partie. Et ce jour, je voudrais dire que je me rends disponible pour faire ma part. Je suis un opposant, je continuerai de critiquer ce que j’estime n’être pas bien fait. Je continuerai d’apprécier ce que j’estime être bien fait, et je continuerai de faire des propositions. Le plus important pour moi ce n’est pas de gagner les élections, mais de créer les conditions d’une élection transparente, de créer les conditions d’une Côte d’Ivoire qui demain va prendre sa place dans le concert des nations. Je ne désespère pas bien que j’ai peur.  Les propos du genre « non il y a rien, non il y a rien », je suis  mieux placé pour vous dire qu’il n y a jamais rien. Faisons un effort pour nous parler, faisons un effort pour faire la différence entre la soumission et les compromis politiques, tout est fait de dialogue, tout est fait de négociation. Nous qui avons survécu à cette guerre, je pense que notre rôle est de créer les conditions d’une paix durable en Côte d’ivoire. Voilà mon message, voilà mon appel à la Côte d’Ivoire. Je me remets aux autorités de mon pays et je souhaite rentrer en côte d’ivoire pour prendre ma place auprès des miens », a-t-il déclaré lors d’un échange avec les journalistes de l’Association de la presse étrangère en Côte d’Ivoire. 


Auteur: Pierre Ephèse - Ivoirematin-News


Commentaire (0)


Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  


Service Commercial

Abidjan: +225 02 03 25 65    |    Usa, Canada, Europe : | +225 02 03 25 65   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]