Politique

Politique ivoirienne: le PDCI-RDA en grand danger

  • Source: : Ivoirematin-News | Le 19 octobre, 2020 à 08:10:19 | Lu 2307 fois | 0 Commentaires
PARTAGES | J'AIMES |
content_image

Henri Konan Bédié, président du PDCI-RDA

Le Parti démocratique de Côte d’Ivoire – Rassemblement démocratique africain (PDCI-RDA) est le parti qui a bâti la Côte d’Ivoire moderne avec son fondateur Félix Houphouët-Boigny. En dépit de la perte du pouvoir suite à un coup d’Etat militaire perpétré le 24 décembre 1999, le parti doyen reste néanmoins le plus grand parti du pays tant par son organisation, son implantation sur le territoire national que par ses cadres. Toutefois, l’ancien parti unique est en grand danger. Il peut s’effondrer comme un château de carte du jour au lendemain.

En effet, le vieux parti est dirigé de main de maître par Henri Konan Bédié, héritier politique de Félix Houphouët-Boigny depuis 1993. 27 ans après, l’ancien chef d’Etat qui a franchi la barre des 86 ans est à bout de force. Pour preuve, le jeudi 15 octobre dernier, le Sphinx de Daoukro est apparu visiblement fatigué et tenait difficilement débout en compagnie de Pascal Affi N’guessan, face à la presse nationale et internationale. Cela va s’en dire que l’octogénaire ne pourra plus régenter son parti pendant longtemps.

Seulement voilà, malgré les nombreux hauts cadres qui pullulent au sein du PDCI-RDA, aucun ne se distingue véritablement en tant que probable successeur de Henri Konan Bédié. Celui qui était a priori pressenti comme héritier politique n’était autre que son poulain Niamien N’goran. Mais l’ancien ministre de l’Economie et des Finances s’est totalement grillé lors des dernières législatives où il a été battu par le jeune Akoto Olivier à Daoukro.

En outre, pour ne pas arranger les choses, le parti du père de la nation a perdu de valeureux cadres comme l’ancien ministre et président du Conseil, économique, social et environnemental, Charles Diby Koffi, décédé le 7 décembre 2019, et l’ancien Premier ministre et Vice-président, Daniel Kablan Duncan, qui est parti sous d’autres cieux.

Il est vrai, le parti est loin d’être dépourvu de cadres non moins valeureux malgré tout. Cependant, en le passant au scanner, il s’avère difficile de percevoir le profil de ce cadre charismatique qui jouit d’une légitimité populaire et capable de fédérer toutes les énergies.

"Qu’à cela ne tienne ! Le Sphinx de Daoukro peut toujours anticiper l’émiettement ou la chute libre du PDCI-RDA par la préparation, l’émergence et le positionnement d’un jeune cadre dynamique."

Par ailleurs, le parti doyen a pris le haut risque de boycotter activement l’élection présidentiel du 31 octobre prochain. En cas d’échec, Bédié et son parti seront financièrement asphyxiés et le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) prendra du plaisir à favoriser sa liquéfaction. Ce, par le débauchage de ses cadres, restés fidèles, qui fuiront la misère. Ce d’autant plus que, comme aime à le dire le journaliste-communiquant Brahima Coulibaly, « la misère n’a pas de charme ».  

Qu’à cela ne tienne ! Le Sphinx de Daoukro peut toujours anticiper l’émiettement ou la chute libre du PDCI-RDA par la préparation, l’émergence et le positionnement d’un jeune cadre dynamique. A court terme !


Auteur: Pierre Ephèse - Ivoirematin-News


Commentaire (0)


Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  


Service Commercial

Abidjan: +225 02 03 25 65    |    Usa, Canada, Europe : | +225 02 03 25 65   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]