Processus électoral et révision de la liste électorale : l’opposition ivoirienne fait des propositions aux Nations Unies

  • Source: : Ivoirematin-News | Le 13 mai, 2020 à 09:05:17 | Lu 540 fois | 0 Commentaires
PARTAGES | J'AIMES |
content_image

Henri Konan Bédié, président du PDCI-RDA

Des partis politiques de l’opposition ivoirienne, relativement à l’atelier d’information et d’échanges sur le processus électoral et la révision de la liste électorale au siège du programme des nations unies pour la développement (PNUD), ont fait des propositions aux Nations Unies.

Nous vous proposons l’intégralité de cette déclaration dont Abidjan.net a reçu copie ce lundi 11 mai 2020.

Le mercredi 6 mai 2020, les Partis politiques de l’opposition ivoirienne (PDCI-RDA, RPP, USD, RPCI, UPCI, URD, CAP- UDD, LIDER) et la plateforme EDS, ont, sur invitation du Programme des Nations Unies (PNUD), participé, au siège de ladite organisation, à un atelier d’informations et d’échanges sur le processus électoral et la confection de la liste électorale.

Les partis politiques de l’opposition et la plateforme, ci-dessus énumérés, viennent, par la présente déclaration, d’une part porter à la connaissance de l’opinion nationale et internationale le cadre et la portée de cette rencontre et d’autre part faire connaître à celles-ci les propositions faites par leurs soins.

1) Les partis politiques de l’opposition et la plateforme signataire de la présente déclaration précisent que la réunion du 6 mai 2020 a été organisée par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), dans le cadre du projet d’appui aux élections en Côte d’Ivoire (PACE).

2) Les Partis politiques de l’opposition et la plateforme signataires de la présente déclaration tiennent également à rappeler leur vision politique caractérisée par la responsabilité, le dialogue, la paix et la cohésion sociale. C’est donc, conformément à cette ligne de conduite, qu’ils ont accepté de prendre part aux travaux sur le processus électoral et la confection de la liste électorale, organisés par le PNUD et auxquels, ont participé d’autres Partis politiques et la Commission chargée des Élections.

3) Cette rencontre a permis aux partis politiques et la plateforme signataires de la présente déclaration de saisir l’opportunité offerte par le PNUD pour réaffirmer leur décision de ne pas reconnaître la Commission Électorale actuelle, qui est un organe déséquilibré, partial, inféodé au RHDP Unifié et incapable d’organiser des élections libres, transparentes et crédibles.

4) Les partis politiques de l’opposition et la plateforme signataires de la présente déclaration ont jugé irréaliste le délai de quatorze (14) jours, allant du 10 au 24 juin, proposé par la Commission chargée des élections pour constituer la liste électorale.

Cette proposition a été rejetée par l’opposition politique dans son ensemble, au regard de l’importance du nombre de personnes en âge de voter non inscrites sur la liste électorale, estimées à cinq(05) millions d’électeurs, dont de nombreux nouveaux majeurs, selon les statistiques.

5) Face à cette situation, le PDCI-RDA, le RPP, l’USD, le RPCI, l’UPCI, l’URD, le CAP- UDD, LIDER et la plateforme EDS, ont réitéré:

• leur demande d’utilisation de la Carte Nationale d’Identité (nouvelle ou ancienne) et du certificat de nationalité comme pièces, pour l’inscription sur la liste électorale;

• la prorogation de la validité des anciennes cartes nationales d’identité;

• la durée de la révision de la liste électorale à au moins trente(30) jours dans les dix mille cinq cents (10500) lieux de vote;

• la proclamation des résultats bureau de vote par bureau de vote;

• le respect des délais de publication des listes, conformément aux dispositions prévues par la loi.

Les Partis politiques de l’opposition et la plateforme signataires de la présente déclaration ont recommandé que le Système des Nations Unies et la communauté internationale continuent de s’impliquer dans la création d’un consensus et d’un climat de confiance entre les parties prenantes aux élections.

Aussi les Partis politiques de l’opposition et la plateforme signataires de la présente déclaration condamnent-ils les informations tendancieuses et sans fondement diffusées par certains organes de presse au lendemain de la rencontre.

Ils rappellent à l’opinion nationale et internationale, ainsi qu’à la presse, que pour matérialiser le rejet de la Commission Electorale actuelle, ils ont saisi la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples, dont ils attendent un jugement.

 

Fait à Abidjan le 9 mai 2020

Le PDCI-RDA

Le Président Henri KONAN BÉDIÉ

P.O. Pr Maurice KAKOU GUIKAHUÉ


Auteur: Sercom - Ivoirematin-News


Commentaire (0)


Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  

Service Commercial

Abidjan: +225 02 03 25 65    |    Usa, Canada, Europe : | +225 02 03 25 65   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]