Réaménagement du gouvernement : Qui part et qui reste ?

  • Source: : Web-News | Le 17 mars, 2020 à 18:03:10 | Lu 973 fois | 0 Commentaires
PARTAGES | J'AIMES |
content_image

Réaménagement du gouvernement : Qui part et qui reste ?

L'on devrait être situé cette semaine sur le réaménagement au niveau de l'équipe gouvernementale Après la nomination du ministre de la Culture et de la Francophonie, Maurice Kouakou Bandaman en qualité d'Ambassadeur de Côte d'Ivoire en France et le choix du RHDP porté sur le Premier Ministre, Amadou Gon comme candidat à l'élection de 2020, un remaniement ministériel s'impose. 

Mais nul ne connaît le calendrier exact du Président de la République, Alassane Ouattara. Ce qui suscite débats et commentaires dans les cercles politiques et même dans les administrations publiques et privées. 


Amadou Gon Coulibaly se jettera- t-il déjà en campagne ? Selon plusieurs sources proches de la présidence de la République et de la Primature, bien qu'ayant été choisi pour être le candidat du RHDP à la présidentielle du 31 octobre, le Premier ministre n'a pas encore été investi. 


Selon ces mêmes sources, il pourrait donc continuer sa mission à la tête du gouvernement jusqu'à son investiture qui aura lieu en fin juin, ou début juillet. Donc à trois mois de l'élection. Cependant, d'autres sources annonces des noms pour sa succession. Il y a le ministre d'Etat, ministre de la Défense, Hamed Bakayoko. Un fidèle parmi les fidèles du Chef de l'Etat et compagnon de lutte de celui du gouvernement. La proximité des deux hommes remonte à plus de 25 ans. Il y a même quelques mois, Amadou Gon avait inauguré le château d'eau de Biabou à Abobo, commune dont Hamed Bakayoko est le maire depuis 2018. 


« Hamed Bakayoko peut être nommé comme Premier ministre. Non seulement il a du charisme, mais il a aussi une réelle connaissance des grands dossiers, car ayant beaucoup appris auprès du Président de la République et du Premier ministre. Mais comme lui, il y a plusieurs cadres qui peuvent aussi être nommés. Le chef de l'Etat, Alassane Ouattara a déjà préparé cette personnalité au poste de Premier ministre » a déclaré un proche du ministre d'Etat. 


 Mabri Toakeusse et Amon Tanoh vers la porte de sortie ? Tous les regards sont orientés vers le chef de la diplomatie, ivoirienne, qui a brillé par son absence à la réunion du Conseil Politique du jeudi 12 mars dernier. Une absence non encore justifiée, mais qui aurait été qualifiée d'affront au président de la République, Alassane Ouattara. Selon des observateurs proches du palais présidentiel, le Premier ministre et le ministre des affaires étrangères, tous deux proches collaborateurs du chef de l'Etat ont des rapports difficiles. Le père d'Amon Tanoh affirmait, il y a quelques semaines que son fils « est tout aussi présidentiable que les autres ». 


Du coup une sorte de fronde s'annonçait au sein du RHDP. Ceci lui coûtera son poste ? Attendons de voir. Quant au ministre Toakeusse Mabri, membre du Bureau Politique du RHDP et président de l'UDPCI pour avoir eu le courage d'exprimer sa pensée, sur le choix du candidat du RHDP pour l'élection présidentielle d'octobre 2020, quoique mis en minorité risque lui aussi d'être éjecté de son fauteuil ministériel ? Rien n'est sûr. 


Surtout que depuis le 12 mars, l'on annonce un hommage du Tonkpi au chef de l'Etat où le président du Conseil Régional n'est autre que le ministre Mabri Toakeusse. A part ces deux cas et le départ de Maurice Bandaman, le prochain gouvernement ne devrait pas connaître d'autres changements majeurs. 

Surtout que pour le Chef de l'Etat, il s'agit de capitaliser les acquis du gouvernement conduit par le Premier ministre, à l'approche de la présidentielle. 


Les Ivoiriens sont donc dans l'expectative d'un remaniement ministériel. Qu'ils espèrent pour cette semaine. Encore là, nous disons « Wait and see ! » (Attendons de voir !).

Auteur: lebanco.net - Web-News


Commentaire (0)


Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  


Service Commercial

Abidjan: +225 02 03 25 65    |    Usa, Canada, Europe : | +225 02 03 25 65   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]