Régionales et municipales 2018 : Affi – Amalaman, le duo du Fpi qui menace le Pdci dans le Moronou

  • Source: : Web-News | Le 09 octobre, 2018 à 08:10:49 | Lu 1123 fois | 0 Commentaires
PARTAGES | J'AIMES |
content_image

image d-illustration

C’est un challenge spécial qui se joue dans le Moronou, au cours de ces élections régionales et municipales qui a vu le président du Fpi, Pascal Affi N’guessan, se présenter comme aux législatives avec son poulain, le colonel Gilbert Kouamé Amalaman.

On n’entend pas parler d’eux. Mais, ils sont bel et bien de la course au régionales et aux municipales du samedi 13 octobre prochain. Au nombre de 14 dont deux pour les régions et 12 pour les mairies, les candidats du Fpi semblent plus ou moins noyés dans le flot des centaines de prétendants aux mêmes sièges désignés par le Pdci-Rda et le Rdr, à côté des indépendants qui raflent la palme des candidatures.

Dans le Moronou, c’est dans un challenge tout particulier que s’est engagé l’ex-part au pouvoir. C’est le président du parti, lui-même, Pascal Affi N’guessan, qui s’est engagé à ravir le siège de sa région. Avec lui, son poulain, le colonel Gilbert Kouamé Amalaman, tous les deux, députés respectivement de la commune et de la Sous-préfecture de Bongouanou, chef-lieu de la région du Moronou.

Sur le terrain, ces deux personnalités semblent avancer sereinement, confiant de rééditer l’exploit des législatives passées au cours desquels ils ont défait les candidats du Pdci-Rda, et non des moindres. C’est-à-dire les députés sortant, Amah Tehoua Marie et Eugène Assoumou Méa.

Dans la commune, cette fois, c’est le maire sortant qui se trouve sérieusement en difficulté face au Colonel des douanes, Gilbert Kouamé Amalaman. En effet, surnommé ‘’Le bâtisseur’’ pour ses œuvres, le député ratisse large dans les 13 contrées de la commune où il a déjà marqué son empreinte par des réalisations diverses avant d’avoir nourri l’ambition de se présenter à des élections. Ainsi des dotations de foyers de jeunes dans des villages, des assistances à des familles en difficultés, des soutiens aux événements organisés dans les localités, mais aussi et surtout des actions diverses posées dans le chef-lieu communal. A l’image de l’Institut de l’Enseignement général et technique (Iegt), un établissement secondaire bâti dans la ville de Bongouanou dont tous les sièges des directions régionales de l’Administration publique sont logés dans ses bâtiments, y compris la cité des fonctionnaires pour loger les agents et cadres affectés par l’Etat. Des réalisations qui fondent son poids dans la commune et ont milité en sa faveur durant les scrutins passés face à l’ancienne ministre de l’Industrie.

C’est avec cette notoriété acquise que, sollicité par des populations acquises à sa cause, l’ancien chef de Cabinet à la Primature d’Affi N’guessan a remis le couvert pour la conquête du siège communal tenu pour l’instant par un cadre du Pdci-Rda. Actuel conseiller spécial du président du Fpi, le député Amalaman n’y va pas seul. Il ambitionne de balancer le Moronou dans le giron du Fpi avec le concourt de son mentor, lui-même candidat aux régionales.

L’un n’allant sans l’autre, Affi N’guessan et son collaborateurs même leurs campagnes en complice. L’ex-Premier ministre met le cap sur les autres départements de la région tandis que son lieutenant mène le bal dans la commune. Ancien maire, lui-même, de Bongouanou, Affi N’guessan compte sur des acquis également pour se faire élire à la tête de la région. Le président du Fpi se présente, en effet, comme une personnalité affable et accessible, proche des siens, une culture du socialiste qu’il est et manie si bien pour faire la différence face à ses adversaires. Le successeur de Laurent Gbagbo sait qu’il a pris un pari risqué en allant lui-même à ces élections qui compte pour la suite de sa carrière politique. Aussi, ne manque-t-il pas un seul hameau, pour battre le rappel des populations pour triompher au soir du 13 octobre prochain. Non pas uniquement à la région, mais aussi dans la commune, avec son poulain et compagnon actuel de lutte. Un duo qui menace sérieusement les candidats du Pdci-Rda, notamment le maire sortant, Félix Tanoh et la présidente sortante du Conseil régional, Véronique Aka-Bra. Lesquels font face également à des indépendants issus de leurs rangs.

 

Auteur: Linfodrome - Web-News


Commentaire (0)


Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  


Service Commercial

Abidjan: +225 02 03 25 65    |    Usa, Canada, Europe : | +225 02 03 25 65   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]