Mutinerie : Adjudant Zinzin explique comment des chefs de l’armée ont encouragé les mutins

  • Source: : Ivoirematin-News | Le 20 mai, 2017 à 14:05:38 | Lu 1434 fois | 0 Commentaires
PARTAGES | J'AIMES |
content_image

images d illustration

Depuis la récente mutinerie militaire et la découverte d’armes au domicile de Soul To Soul, directeur du protocole de Guillaume Soro, un soi-disant ex-combattant Fafn a décidé de rompre le silence et expliqué ce qui se serait réellement passé à Bouaké. Sous le pseudonyme d’Adjudant Zinzin sur twitter, cet avatar a encore livré des secrets sur ce qui se passe dans l’armée ivoirienne. Selon lui, des chefs de la grande muette ont aidé à pourrir l’armée ivoirienne. Il a promis de donner le nom de cinq personnes impliquées dans ce coup.

 Le premier est Gaoussou Soumahoro « Il a vendu des places dans l'armée à des civils. Lui, c'est Gaoussou Soumahoro. Il est devenu général contre l'avis de nos chefs de guerre. Gaoussou Soumahoro est responsable des malheurs des ex-combattants. Il reste 4 noms... », a-t-il tweeté. Puis d’avertir : « Si le premier vendeur des places dans l'armée dit que c'est faux, je vais donner les noms de ses démarcheurs ».

Adjudant Zinzin cite également l’ex-Cemag. « Général Soumaïla Bakayoko, cerveau du circuit de vente de places dans l'armée. Les ex combattants l'attendent ici à Bouaké ». L’ex-membre des Fafn affirme que les vendeurs de places dans l’armée ont touché une partie des primes payées aux mutins. « Je connais des soldats qui ont versé la moitié des 5 millions à leurs recruteurs dans l'armée. La corruption a tué l'armée »

En effet, selon Adjudant Zinzin, des individus qui n’ont jamais combattu dans les rangs des Fafn ont été intégrées dans l’armée moyennant de l’argent qu’elles ont payé à des chefs de l’armée. « Nos ex frères d'armes ont été injustement démobilisés et remplacés par ceux qui ont payé de l'argent à l'état-major. Justice pour eux. Des gamins qui n'ont jamais combattu sont aujourd'hui des gradés. Vous n'avez pas honte de mentir à la Côte d'Ivoire? Il faut les radier. Ils m'ont pris 3 millions pour devenir simple assistant. Je m'occuperai d'eux après les vendeurs de places et de matricules dans l'armée », révèle l’adjudant. Il a invité le président Ouattara à agir contre ces personnes. « Ado doit sanctionner ceux qui ont recruté de faux ex combattants dans l'armée », a appelé notre source. 


Auteur: César DJEDJE MEL - ivoirematin.com - Ivoirematin-News


Commentaire (0)


Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  

Service Commercial

Abidjan: +225 02 03 25 65    |    Usa, Canada, Europe : | +225 02 03 25 65   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]